Etats-Unis : deux filles de 12 ans inculpées pour tentative d'assassinat

Elles encourent 65 ans de prison. Elles sont accusées d'avoir essayé de tuer une camarade du même âge, dans le Wisconsin.

Deux adolescentes de 12 ans ont été inculpées pour tentative d\'assassinat sur une de leurs camarades à Waukesha, dans l\'Etat du Wisconsin (Etats-Unis), mardi 3 juin 2014.
Deux adolescentes de 12 ans ont été inculpées pour tentative d'assassinat sur une de leurs camarades à Waukesha, dans l'Etat du Wisconsin (Etats-Unis), mardi 3 juin 2014. ( GOOGLE MAPS)

Deux adolescentes de 12 ans ont été inculpées comme des adultes pour tentative d'assassinat d'une camarade du même âge à Waukesha (Wisconsin), dans le nord des Etats-Unis, rapportent les médias locaux, mardi 3 juin. Elles encourent 65 ans de prison.

Les deux jeunes filles fréquentaient le site internet Creepypasta, qui recense des histoires d'horreur. Pour satisfaire un leader virtuel appelé "Slenderman", elles étaient censées assassiner une de leurs camarades, selon la chaîne locale Fox 6 Now (en anglais).

Poignardée dix-neuf fois

Selon l'acte d'accusation, reproduit par la chaîne de télévision, l'une des deux jeunes filles a affirmé devoir tuer quelqu'un pour montrer son dévouement à "Slenderman", leur héros de fiction.

Ainsi, la jeune victime a été invitée à passer la nuit chez l'une des deux accusées samedi 31 mai. Elle a ensuite été attirée dans un bois où elle a été poignardée dix-neuf fois, avant d'être laissée pour morte. C'est une cycliste qui l'a découverte dimanche, raconte la BBC (en anglais). L'enfant se trouvait dans un état stationnaire mardi.

Creepypasta se défend

Lors d'une conférence de presse, le chef de la police a alerté les parents sur les dangers d'internet. "Cela doit être un cri d'alarme pour les parents. Les parents sont fortement encouragés à limiter et surveiller l'usage d'internet de leurs enfants", a déclaré Russell Jack.

Le site internet Creepypasta a aussitôt répondu qu'il était "un site de littérature, et non de cultes sataniques", relate Fox 6 Now. Le fondateur poursuit : "Personne ne cautionne de tels actes, n'appelle à la mort ou à des rites sataniques, qui sont tirés des œuvres de fiction. Il y a une limite entre la réalité et la fiction et chacun doit comprendre où elle se situe."

Les deux accusées sont en détention et doivent à nouveau comparaître le 11 juin devant un juge.