Cet article date de plus de huit ans.

La vidéo qui risque de plomber la campagne de Romney

Le candidat républicain à la présidentielle américaine a été filmé en caméra cachée en train de tenir des propos insultants envers les électeurs de Barack Obama.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le candidat républicain à la présidentielle américaine, Mitt Romney, lors d'une conférence de presse à Costa Meisa, en Californie (Etats-Unis), le 17 septembre 2012. (NICHOLAS KAMM / AFP)

PRESIDENTIELLE AMERICAINE - C'est embarrassant pour le candidat républicain. Mitt Romney a été filmé en caméra cachée en train de tenir des propos insultants envers les électeurs de Barack Obama. Le milliardaire mormon ironise notamment sur la mentalité de "victimes" des électeurs démocrates, dans une vidéo mise en ligne lundi 17 septembre par Mother Jones (article en anglais), un site d'information marqué à gauche.

Dans cet enregistrement, Mitt Romney déclare que "47% (des Américains) voteront pour le président quoi qu'il arrive. Il y a 47% des gens qui sont avec lui, qui dépendent du gouvernement, qui pensent qu'ils sont des victimes, qui pensent que le gouvernement doit s'occuper d'eux, qui pensent qu'ils ont le droit d'avoir accès à une couverture santé, à de la nourriture, à un toit, à tout ce que vous voulez". Il aurait prononcé ces mots devant un parterre de donateurs, d'après les informations de Mother Jones.

"Des gens qui ne paient pas d'impôts"

Ces gens pensent "que c'est quelque chose qui leur est dû. Que le gouvernement devrait le leur donner. Et ils voteront pour ce président (Obama) quoi qu'il arrive. (...) Ce sont des gens qui ne paient pas d'impôts", poursuit le républicain. "Je ne les convaincrai jamais du fait qu'ils devraient prendre leurs responsabilités et prendre leur vie en main", assure encore le candidat.

Interrogé sur la vidéo par la presse en Californie, Mitt Romney, visiblement nerveux, a jugé que sa publication n'était "pas élégante, laissez-moi au moins dire ceci". Avant de se justifier, comme le rapporte le Washington Post (article en anglais) : "Nous avons des approches très différentes, le président et moi, entre un gouvernement dominé par la société et une société conduite par des gens libres qui poursuivent leur rêve."

Le comité de campagne de Barack Obama a évidemment saisi l'occasion. "Il est choquant qu'un candidat à la présidence des Etats-Unis dise derrière des portes closes, à un groupe de riches donateurs, que la moitié des Américains se considèrent comme des 'victimes'", a affirmé le directeur de campagne du chef de l'Etat démocrate sortant, Jim Messina. Pour lui, "il est difficile d'être le président de tous les Américains lorsqu'on traite par le mépris la moitié du pays".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.