Newtown. Obama pour l'interdiction des fusils d'assaut, la NRA sort de son silence

Ce texte à l'initiative d'une sénatrice démocrate vise à interdire la vente, le transfert, la fabrication et l'importation d'une centaine de modèles.

Barack Obama lors de son discours après la fusillade meurtrière dans l\'école primaire de Newtown (Connecticut, Etats-Unis), à Newton, le 16 décembre 2012.
Barack Obama lors de son discours après la fusillade meurtrière dans l'école primaire de Newtown (Connecticut, Etats-Unis), à Newton, le 16 décembre 2012. (KEVIN LAMARQUE / REUTERS)

Barack Obama prend position sur les armes à feu, quatre jours après la tuerie qui a fait 27 morts, dont 20 enfants, dans une école primaire de Newtown (Connecticut, Etats-Unis). La Maison Blanche a annoncé, mardi 18 décembre, que le président américain allait soutenir la proposition de loi d'une sénatrice démocrate visant à bannir la vente, le transfert, la fabrication et l'importation d'une centaine de modèles d'armes d'assaut.

Jay Carney, porte-parole de la présidence américaine, a précisé que Barack Obama allait "agir au cours des prochaines semaines". Il a ajouté que le locataire de la Maison Blanche allait aussi défendre le bannissement des chargeurs à grande capacité pouvant contenir des dizaines de munitions. Il va également s'opposer à la vente d'armes en privé par des individus sans aucune licence.

Le soir même de la fusillade à Newtown, Barack Obama avait promis de "tout faire" pour qu'un tel drame ne se reproduise plus, sans plus de détails. Le président américain répond ainsi, en partie, aux plus de 180 000 signataires d'une pétition sur le site de la Maison Blanche (en anglais) pour limiter l'accès aux armes aux Etats-Unis.

Que prévoit la proposition de loi ?

La sénatrice Dianne Feinstein compte proposer, dès la prochaine session du Congrès, le 3 janvier, le rétablissement de l'interdiction des fusils d'assaut semi-automatiques, qui a été en vigueur de 1994 à 2004. La liste des armes interdites par le texte inclurait des fusils et pistolets semi-automatiques. Les chargeurs de plus de dix balles seraient aussi prohibés. Seules les nouvelles armes seraient concernées. Le texte exempterait aussi plus de 900 modèles utilisés pour la chasse ou le sport, ainsi que des armes antiques et manuelles.

Les familles de victimes veulent "une action rapide"

Plusieurs dizaines de familles de victimes des fusillades meurtrières de Virginia Tech, Aurora ou Columbine ont appelé le gouvernement "à arrêter ce bain de sang". A l'initiative de l'association en faveur du contrôle des armes Brady Campaign to Prevent Gun Violence, elles ont présenté à la presse une lettre ouverte à la Maison Blanche et aux élus demandant "une action rapide (...) La loi sur les armes doit changer immédiatement". Le président de l'association, Dan Gross, précise qu'il ne remet pas en question le deuxième amendement, qui donne le droit à tout citoyen américain de porter une arme.

La NRA réagit exceptionnellement

Le principal groupe du lobby pro-armes aux Etats-Unis, la National Rifle Association (NRA), est exceptionnellement sorti de son silence mardi. Il s'est dit prêt à contribuer activement aux efforts pour éviter de nouvelles tragédies de ce type. "La National Rifle Association of America est composée de quatre millions de pères et de mères, de fils et de filles... Nous avons été bouleversés, attristés, nous avons eu le cœur brisé à l'annonce des meurtres horribles et insensés de Newtown", déclare la NRA dans son communiqué. 

La NRA tiendra une conférence de presse vendredi, une démarche très rare pour cette association, comme le souligne une journaliste de CNN : "Je n'ai pas le souvenir que la NRA ait jamais tenu une conférence de presse ou promis de faire en sorte que 'cela ne se reproduise jamais'."