Cet article date de plus de douze ans.

Mitt Romney remporte la primaire républicaine en Floride

Le modéré a recueilli 46 % des voix, loin devant son rival Newt Gingrich qui n'a rassemblé que 32 % des suffrages, selon un décompte provisoire.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le candidat à l'investiture républicaine Mitt Romney salue ses partisans après sa victoire dans la primaire de Floride, le 31 janvier 2012 à Tampa (Etats-Unis).  (EMMANUEL DUNAND / AFP)

Mitt Romney peut sourire. Le candidat modéré s'est imposé largement en Floride mardi 31 janvier devant son rival conservateur Newt Gingrich dans l'élection primaire républicaine, qui doit désigner l'adversaire de Barack Obama à la présidentielle américaine. Cette victoire décisive pourrait bien lui dégager la voie vers la nomination républicaine.

Selon un décompte portant sur 95 % des bulletins de vote, il a recueilli 46 % des voix contre 32 % seulement à Newt Gingrich. Les deux autres candidats, le chrétien traditionaliste Rick Santorum et le libertarien Ron Paul, doivent se contenter respectivement de 13 % et 7 % des voix.

Une victoire décisive

"Une primaire disputée ne nous divise pas, elle nous prépare et nous allons gagner", a déclaré Mitt Romney à ses partisans après l'annonce de sa victoire. En août prochain, lors de la convention républicaine qui désignera formellement le candidat conservateur,"notre parti sera uni avec un ticket gagnant pour l'Amérique", a-t-il promis.

Romney : "Monsieur le président, il est temps pour vous de partir" ( Reuters)

Après l'Iowa, le New Hampshire et la Caroline du Sud, la Floride est le quatrième Etat à désigner son candidat républicain depuis le début de la saison des primaires le 3 janvier. En gagnant dans le "sunshine state", Mitt Romney fait mieux que renverser les résultats du scrutin de Caroline du Sud, remporté par Newt Gingrich.  

Il devient, d'abord, le premier candidat à décrocher deux Etats à ce stade des primaires, après sa victoire dans le New Hampshire. Surtout, cette quatrième manche est de loin la plus importante de cette période. Avec 4 millions d'électeurs républicains inscrits, la Floride pèse lourd dans l'escarcelle du vainqueur.

La stratégie du camp Romney montre sa puissance

C'est aussi un "swing state", un Etat qui avait basculé dans le camp démocrate lors de l'élection de 2008 et qui joue un rôle majeur lors de l'élection générale. Les républicains de Floride le savent et veulent maximiser les chances de leur parti : 45 % ont cité comme principale raison de leur choix la capacité du candidat à battre Barack Obama, selon un sondage en sortie des urnes dont les résultats sont publiés par le Washington Post (article en anglais).

Et ceux-là ont en grande majorité choisi Mitt Romney, qui a martelé être le plus apte à défaire le président sortant. Sa victoire en Floride, qui lui assure la totalité des 50 délégués de cet Etat, lui donne un avantage considérable sur ses rivaux pour espérer devenir son adversaire le 6 novembre.

Elle ne doit rien au hasard : le camp Romney a inondé les radios et télévisions de publicités électorales extrêmement négatives à l'encontre de Newt Gingrich, dépensant plus de 15 millions de dollars (11,5 millions d'euros), soit cinq fois plus que son adversaire. Sa campagne soigneusement pensée a démontré toute sa puissance. 

Newt Gingrich : "Nous allons nous battre pour chaque Etat"

Newt Gingrich refuse pour autant de jeter l'éponge : l'ancien président de la Chambre des représentants a prévenu qu'il continuerait à disputer la course jusqu'à la convention républicaine fin août. "Nous allons nous battre pour chaque Etat, nous allons gagner et je serai le candidat désigné", a-t-il assuré devant ses partisans après les résultats.

Plusieurs de ses soutiens portaient des pancartes "46 Etats" pour insister sur le fait que la course pour l'investiture républicaine ne fait que commencer et que seulement quatre des 50 Etats du pays se sont prononcés. Les quatre candidats toujours en lice se retrouvent tous dans le Nevada pour préparer la prochaine primaire, le 4 février.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.