Mexique : découverte d’un "gisement gigantesque" de pétrole

La découverte serait la plus grande pour la compagnie pétrolière mexicaine Pemex depuis 1987.

Une raffinerie pétrolière de Pemex à Tula (Mexique), le 11 janvier 2018.
Une raffinerie pétrolière de Pemex à Tula (Mexique), le 11 janvier 2018. (PEDRO PARDO / AFP)

Une annonce qui tombe à point nommé. La compagnie pétrolière mexicaine en difficulté Pemex a confirmé, vendredi 6 décembre, l'existence d'un "gisement gigantesque" d'un demi-milliard de barrils équivalent pétrole (bep), dans le sud-est du pays. La découverte, qui consiste en des réserves prouvées, probables et possibles, serait la plus grande pour le groupe depuis 1987, où le gisement Sen (536 millions de bep) avait été découvert dans le même Etat de Tabasco, a détaillé Pemex. Ce nouveau champ de pétrole, baptisé Quesqui, s'étale sur 34 km2.

Pemex espère lancer en 2020 une production de 69 000 barils par jour de pétrole et de 300 millions de pieds cubique de gaz naturel, avec 11 puits. En 2021, elle grimperait à 110 000 barils de pétrole, et 410 millions de pieds cubiques en gaz.

Une découverte qui tombe bien pour l'entreprise qui espère ainsi se sortir de ses difficultés financières. Pemex doit en effet absolument relancer sa production, tombée à 1,6 millions de barils par jour contre 3,4 millions en 2004. L'entreprise a cependant des marges réduites pour investir, plombée par une dette d'environ 100 milliards de dollars. Le gouvernement de Andrés Manuel Lopez Obrador, au pouvoir depuis décembre 2018, a investi quelque 10 milliards de dollars pour redresser les comptes de ce groupe considéré comme stratégique.