Cet article date de plus de dix ans.

Livre numérique : Apple et deux éditeurs poursuivis pour "entente" aux Etats-Unis

Les autorités américaines de la concurrence les accusent de s'être accordés sur le prix des e-books.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Test d'un iPad à la foire du livre numérique de Leipzig (Allemagne), le 15 mars 2012. (ROBERT MICHAEL / AFP)

Les Etats-Unis partent à la chasse aux "trusts" illégaux dans le monde de l'édition numérique. Les autorités américaines de la concurrence ont lancé, mercredi 11 avril, des poursuites contre le groupe informatique Apple et deux grands éditeurs, accusés d'entente sur le prix des livres numériques, selon des médias américains.

Comme l’avait indiqué le Wall Street Journal le mois dernier, l’enquête du ministère de la Justice visait initialement cinq éditeurs : Simon & Schuster (CBS), Hachette Book Group (propriété du groupe français Lagardère), HarperCollins (filiale de News Corporation, le groupe propriétaire du Wall Street Journal), Penguin Group (Pearson) et Macmillan (filiale de l'éditeur allemand Verlagsgruppe Georg von Holtzbrinck). Mais Hachette, HarperCollins et Simon & Schuster ont accepté de changer leur politique de prix en réaction à la plainte, a précisé le ministre américain de la Justice Eric Holder. Ces trois éditeurs ne sont donc plus concernés par les poursuites.

La bataille Amazon-Apple en trame de fond

Selon la plainte du ministère, l'entente mise en place par ces groupes visait notamment à lutter contre la politique de prix bas du distributeur Amazon. Alors qu'Amazon fixait lui-même le prix des e-books, vendus pour la plupart à 9,99 dollars, Apple avait institué un nouveau système, laissant les éditeurs fixer le prix et se réservant 30% des recettes. En conséquence, le prix des livres numériques a augmenté. Amazon avait ensuite été contraint de réviser ses relations avec les éditeurs.

L’entente entre Apple et des éditeurs "a eu pour résultat que les consommateurs de livres numériques ont payé des dizaines de millions de dollars supplémentaires" pour leurs achats, selon le ministère de la Justice américain.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.