Cet article date de plus d'onze ans.

Libération des dix derniers otages politiques des Farc en Colombie

Après douze ans passés dans la jungle aux mains des Forces révolutionnaires de Colombie (Farc), quatre militaires et six policiers colombiens ont été libérés le 2 avril 2012 par la guérilla marxiste.
Article rédigé par Catherine Le Brech
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Les otages des Farc ont raconté, après leur libération, les humiliations subies pendant leur captivité. Selon eux, la guérilla est «affaiblie» mais «pas vaincue». (FTV)

Les hommes ont été remis à des organisations humanitaires, sous médiation du Brésil. L'intervention de l'ancienne sénatrice Piedad Cordoba a été déterminante pour leur libération. Celle qui est au coeur de la médiation avec les guérilleros a déjà obtenu la liberté pour une vingtaine d'autres otages.

Après avoir officiellement renoncé à la pratique de la prise d'otage contre rançon, les Farc affichent leur volonté d'une sortie politique à des décennies de conflit avec le pouvoir central.

Pour le président Juan Manuel Santos, il s'agit d'«un pas important» mais «insuffisant».

Les autorités ont fixé comme préalable au dialogue l'arrêt des attaques de la guérilla et la libération de tous les civils qu'elle séquestre. Ils seraient 700. L'argent des rançons constitue une de leurs sources de financement.


Les otages retrouvent la liberté et leurs proches



Euronews, le 3 avril 2012

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.