Les Etats-Unis renouent avec les créations d'emplois

Le pays a connu une nette hausse des embauches ces derniers mois. Le taux de chômage, à 8,3%, est au plus bas depuis le début de la crise il y a trois ans. 

Des manifestants du mouvement Occupy Wall Street demandent des emplois à New York (Etats-Unis), le 16 janvier 2012. 
Des manifestants du mouvement Occupy Wall Street demandent des emplois à New York (Etats-Unis), le 16 janvier 2012.  (EDUARDO MUNOZ / REUTERS)

En août, l'agence Standard & Poor's dégradait la note des Etats-Unis. En janvier, le taux de chômage dans le pays est tombé à 8,3%  grâce à une accélération inattendue des embauches. Le rapport mensuel sur l'emploi publié vendredi 3 février à Washington par le département du Travail le confirme : les Etats-Unis retrouvent du poil de la bête.

Janvier a été le cinquième mois consécutif de baisse du chômage. Par rapport au mois d'août, le taux a reculé de 0,8 point. La nouvelle a surpris les analystes, dont la prévision médiane donnait le taux stable à 8,5%. Concrètement, les Etats-Unis ont créé 243 000 postes de plus qu'ils n'en ont détruit en janvier. C'est le solde de créations de postes le plus élevé depuis avril 2011, et les embauches ont augmenté de 20% par rapport à décembre.

Le ministère a par ailleurs indiqué avoir revu ses chiffres pour l'ensemble de l'année 2011. Ceux-ci font apparaître en moyenne 15 000 embauches par mois de plus que ce qu'il avait annoncé jusque-là. Dans le secteur privé, tous les secteurs d'activité ont été créateurs nets d'emplois. A l'exception de l'information... et de la finance.