Le procès de Luka Rocco Magnotta en quatre questions

Le dépeceur présumé de Montréal, soupçonné d'avoir tué et démembré un étudiant chinois, se retrouve au tribunal à partir d'aujourd'hui pour les audiences préliminaires.

Luka Rocco Magnotta (en vert), accusé du meurtre d\'un étudiant, à son arrivée à Montréal (Canada), le 18 juin 2012.
Luka Rocco Magnotta (en vert), accusé du meurtre d'un étudiant, à son arrivée à Montréal (Canada), le 18 juin 2012. (SERVICE DE POLICE DE LA VILLE DE MONTREAL / REUTERS)

Sa traque avait tenu en haleine le monde entier. Luka Rocco Magnotta, ancien acteur porno soupçonné d'avoir tué et découpé en morceaux un étudiant chinois en mai 2012 à Montréal (Canada), se retrouve devant le tribunal à partir du lundi 11 mars. Qui est celui que la presse avait surnommé le "dépeceur de Montréal" ? Comment la police a-t-elle réussi à le retrouver ? Comment son procès va-t-il se dérouler ? Francetv info récapitule.

De quoi Magnotta est-il accusé ?

Les faits, qui ont des airs de mauvais film d'horreur, remontent à la nuit du 24 au 25 mai 2012. Ce soir-là, Lin Jun, un étudiant en informatique chinois de 32 ans, est tué avec un pic à glace dans l'appartement de l'accusé. Le site québécois La Presse décrit la suite de la scène, qui a été filmée et diffusée sur internet : on y voit des "scènes de mutilation et d'actes sexuels [sur le corps de Lin Jun] si morbides que certains policiers pourtant endurcis ont été incapables de les regarder". La police a en outre laissé entendre au quotidien britannique The Daily Mail (en anglais) qu'elle avait eu accès à une autre version de la vidéo, dans laquelle l'accusé se livrait à des actes de cannibalisme. 

L'auteur présumé de l'assassinat ne s'arrête pas là. Il envoie un pied de sa victime au siège du Parti conservateur, au pouvoir au Canada. Un autre colis destiné au Parti libéral (opposition), contenant une main, est intercepté par la poste. Le torse est retrouvé sur un tas d'ordures de la métropole québécoise, et la tête dans un parc de la ville, plus d'un mois après les faits.

Quel est le profil de l'accusé ?

Luka Rocco Magnotta, né sous le nom d'Eric Clinton Newman en juillet 1982, est une personnalité trouble, faisant preuve, selon un expert cité par Metro, d'un "narcissisme effréné". Il serait devenu strip-teaseur à l'âge de 18 ans dans un bar gay de Toronto, avant de se prostituer et d'échouer à percer dans l'industrie du porno. En 2007, il cherche à se faire connaître en passant des auditions pour une émission de téléréalité.

Ses tentatives d'accéder à la célébrité n'aboutissent pas, mais qu'importe : Magnotta se met en scène sur internet comme s'il était une star. Il crée ainsi un site à sa gloire et y publie des dizaines de photos sur lesquelles il pose de manière aguicheuse.

Sa sempiternelle quête de visibilité aboutit enfin en 2010, lorsqu'il met en ligne une vidéo dans laquelle on le voit asphyxier des chatons dans un sac plastique. Sur Facebook, des internautes outrés se lancent alors à sa recherche et le Daily Mail consacre un article à l'affaire. Mais c'est durant sa cavale, au printemps 2012, que son visage fera le tour des médias du monde entier.

Comment a-t-il organisé sa cavale ?

La police aura mis près de dix jours à retrouver Magnotta. Le 26 mai 2012, vingt-quatre heures après le meurtre de Lin Jun, il quitte le Québec pour Paris. Il séjourne durant quatre jours en région parisienne, avant de se rendre à Berlin en car sous une fausse identité. Ce même jour, le 31 mai, la police lance un mandat d'arrêt international contre Luka Magnotta, qui est désormais recherché dans 190 pays.

L\'avis de recherche émis par Interpol sur Luka Rocco Magnotta le 31 mai 2012.
L'avis de recherche émis par Interpol sur Luka Rocco Magnotta le 31 mai 2012. (INTERPOL / AFP)

Pendant les jours qui suivent, la police le croit à Paris. Les 2 et 3 juin, son portable active en effet plusieurs bornes relais dans l'est de la capitale. Mais il s'agit d'un stratagème de la part du fuyard, qui a abandonné son téléphone dans le métro pour gagner du temps.

Le lendemain, il est reconnu par le gérant d'un cybercafé berlinois, qui prévient les autorités. Il est arrêté alors qu'il consulte des articles sur son affaire. Sans opposer de résistance à la police, il aurait même lâché : "Vous m'avez eu !".

France 2 - Arnaud Boutet et Thomas Henkel

Comment le procès va-t-il se dérouler ?

Il risque d'être long, comme on le sait depuis l'arrestation du suspect. Lors de sa première comparution devant la justice, le 19 juin 2012, et alors que tout l'accable, Magnotta plaide en effet non-coupable de ses cinq chefs d'inculpation, pour lesquels il encourt la prison à perpétuité. Deux raisons peuvent expliquer ce choix : la volonté de faire durer le procès pour jouir d'une exposition médiatique plus importante, et la satisfaction de compliquer la tâche de l'accusation.

Pour alléger la peine de leur client, il y a fort à parier que les avocats de Magnotta plaideront la maladie mentale et l'irresponsabilité pénale. Ils ont demandé que les audiences préliminaires se déroulent à huis-clos, mais la juge n'a pas encore pris sa décision. Cette étape, au cours de laquelle la magistrate doit évaluer les preuves et entendre un grand nombre de témoins convoqués par l'accusation, pourrait durer jusqu'au mois de juin.