Cet article date de plus de quatre ans.

LA PHOTO. Venezuela: les étudiants en colère contre Maduro

Le Venezuela du président socialiste Nicolas Maduro n'en finit plus de s'enfoncer dans la crise. Le président, pour faire taire son opposition, a tendance à emprisonner toute personne contestataire. Lassés de subir pénurie sur pénurie, par moment sciemment organisées, les Vénézuéliens ont donné la victoire à l'opposition aux législatives de décembre 2015.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
De violents heurts y ont lieu entre des étudiants et la police anti-émeute. Depuis décembre 2015, l'opposition vénézuélienne qui a gagné les élections législatives contrôle le Parlement. Et alors qu'elle s'emploie à limiter les pouvoirs (voire à faire partir) du président, ce dernier riposte pour se maintenir en place. Les manifestations font suite à la décision du Tribunal suprême de justice, favorable au président Maduro, de réduire fortement la marge de manœuvre du Parlement. Le président socialiste mène un bras de fer institutionnel avec l'opposition qui tend à paralyser le pays. Pénuries en tous genres continuent de sévir. La dernière en date, la farine. Et sans farine, pas de pain. De quoi échauffer un peu plus les esprits. (AFP PHOTO/GEORGE CASTELLANO)
Manifestation étudiante à San Cristobal, au Venezuela, le 2 mars 2016. De violents heurts y ont lieu entre des étudiants et la police anti-émeute. Depuis décembre 2015, l'opposition vénézuélienne qui a gagné les élections législatives contrôle le Parlement. Et alors qu'elle s'emploie à limiter les pouvoirs (voire à faire partir) du président, ce dernier riposte pour se maintenir en place. Les manifestations font suite à la décision du Tribunal suprême de justice, favorable au président Maduro, de réduire fortement la marge de manœuvre du Parlement. Le président socialiste mène un bras de fer institutionnel avec l'opposition qui tend à paralyser le pays. Pénuries en tous genres continuent de sévir. La dernière en date, la farine. Et sans farine, pas de pain. De quoi échauffer un peu plus les esprits.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.