Cet article date de plus de neuf ans.

La monoculture du soja tue les sols argentins

En Argentine, la culture du soja recouvre 18 millions d’hectares, soit plus de la moitié de la surface agricole utile. Une production essentielle qui est pourtant un véritable baril de poudre. La recherche du profit pousse à une monoculture qui use la terre.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le soja est la première production agricole d'Argentine. (DR)
Dans la plaine autour de Rosario, il n’y a plus de rotation des cultures. Ici, comme partout en Argentine, le soja règne en maître. D’une année sur l’autre, toujours du soja. Les sols n’en peuvent plus, mais qu’importe. Du soja OGM il va sans dire.

En 10 ans, la tonne est passée de 140 à 500 dollars. Du coup, la production a également fait un bon. Elle a été multipliée par quatre dans la même durée. Car le soja est la protéine la moins chère à produire.

L’Argentine produit 42 millions de tonnes de soja, à destination essentiellement de la Chine et de l’Inde. Troisième producteur mondial, le pays en tire le quart des exportations. La récolte 2014 s’annonce la plus importante jamais connue.
Personne ne veut rater la manne. Alors pas question de cultiver du blé. Quant à l’avenir, il n’inquiète visiblement personne. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.