La laborieuse capture d'un chat passeur de téléphones portables en prison au Costa Rica

Des surveillants pénitentiaires costariciens ont mené des recherches pendant des heures afin de capturer un chat qui tentait d'introduire des téléphones portables dans la principale prison du pays.

Un mirador de la prison de La Reforma, le 27 octobre 2004 au Costa Rica.
Un mirador de la prison de La Reforma, le 27 octobre 2004 au Costa Rica. (KENT GILBERT/AP/SIPA / AP)

Le chat était une mule. Au Costa Rica, la capture d'un félin, transformé en passeur de téléphones portables pour détenus dans la principale prison du pays, a viré à l'opération commando, comme l'ont relaté les autorités vendredi 32 août. 

L'animal s'est échappé dans les égouts, lorsqu'un gardien de la prison La Reforma, à San Rafael de Alajuela, près de la capitale San José, l'a repéré. Et la petite bête n'a été capturée qu'après cinq heures de recherches, mettant les nerfs des surveillants pénitentiaires costaricains à rude épreuve.

Deux téléphones, un chargeur et des cartes à puce

"Il nous a posé beaucoup de difficultés parce qu'il s'était faufilé dans des égouts", "il a donc fallu attendre longtemps", a déclaré à des journalistes le directeur de la sécurité des établissements pénitentiaires. Lorsque l'animal est enfin sorti et que les agents l'ont capturé, le chat portait sur son dos un sac contenant deux téléphones portables, un chargeur et des cartes à puce.

Cette découverte a eu lieu alors que les autorités du Costa Rica s'inquiètent de la présence dans les prisons de téléphones portables utilisés pour réaliser des escroqueries téléphoniques. Des groupes criminels utilisent régulièrement des animaux pour faire des envois à des détenus. En 2015, un pigeon avec de la drogue attachée à ses pattes avait été intercepté en arrivant à la prison La Reforma.