La Croix-Rouge américaine critiquée pour n'avoir construit que six maisons après le séisme d'Haïti

L'ONG, qui avait reçu environ 500 millions de dollars de dons après la catastrophe de 2010, défend son bilan, expliquant avoir notamment privilégié les aides au logement.

Des employés de la Croix-Rouge distribuent des kits de prévention contre le cholera, dans la banlieue de Port-au-Prince, en Haïti, le 11 février 2011.
Des employés de la Croix-Rouge distribuent des kits de prévention contre le cholera, dans la banlieue de Port-au-Prince, en Haïti, le 11 février 2011. (THONY BELIZAIRE / AFP)

Alors que la reconstruction commence au Népal, une enquête des médias américains jette une ombre sur le travail de la Croix-Rouge américaine après un autre séisme meurtrier, celui qui a frappé Haïti en 2010. Dans leur enquête (publiée en français), le site internet Pro Publica et la radio NPR affirment que l'ONG n'a construit que six maisons en dur avec les quelque 500 millions de dollars de dons récoltés. Un chiffre sorti de son contexte, se défend la Croix-Rouge américaine. Francetv info revient sur cette affaire.

Ce que dénonce l'enquête

Au-delà de ce chiffre frappant - seulement six habitations en dur construites en cinq ans -, Pro Publica et NPR accusent l'organisation humanitaire d'avoir gaspillé l'argent issu des dons à cause d'une mauvaise gestion. Les deux médias remettent en cause notamment des postes d'expatriés grassement payés et pensent que les dons ont pu servir à combler un lourd déficit de 100 millions de dollars. 

Depuis 2011, aucun logement n'est sorti de terre, selon Pro Publica et NPR, qui se sont rendus en Haïti pour visiter un chantier phare de l'ONG, le projet Lamika. "De nombreux résidents vivent dans des cabanes de tôles rouillées, sans accès à l'eau potable, à l'électricité ou à des installations sanitaires de base", ont constaté les journalistes.

L'enquête met notamment en doute la promesse de la Croix-Rouge américaine qui assurait que, pour chaque dollar versé, 91 centimes iraient aux Haïtiens. Selon la Fondation Thomson Reuters, au moins 17% des fonds collectés pour Haïti ont été dépensés en frais de fonctionnement.

Ce que répond la Croix-Rouge américaine

La Croix-Rouge américaine, qui s'est défendue dans un communiqué (en anglais) publié mercredi sur son site internet, explique que sa politique n'est pas forcément de construire des maisons. "Quand il n'y avait pas de terrains disponibles pour de nouveaux logements, la Croix-Rouge a fourni une série de solutions en la matière", détaille l'organisation, "notamment des aides à la location, la réparation et la modernisation des structures existantes".

L'ONG souligne son bilan, affirmant que les dons ont permis de "construire huit hôpitaux et cliniques, d'endiguer une épidémie de choléra, de fournir de l'eau potable et des installations sanitaires, de réparer des routes et des écoles, et de reloger 130 000 personnes."

"Si les choses ne progressent jamais à un rythme aussi rapide que nous le souhaiterions, Haïti va mieux aujourd'hui qu'il y a cinq ans", estime la Croix-Rouge dans son communiqué. Le tremblement de terre du 12 janvier 2010 a fait plus de 220 000 morts et 1,5 million de déplacés.