L'arrestation de Florence Cassez était une mise en scène

C'est ce qu'affirmait la Française depuis le début : la police mexicaine a menti en faisant croire à la presse que son arrestation s'était déroulée "en direct" devant les caméras de télévision. La justice mexicaine vient de reconnaître qu'il s'agissait d'une mise en scène.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

C'était le 9 décembre 2005. Les journalistes de télévision pensent couvrir en direct l'intervention des policiers qui arrêtent Florence Cassez et son ex-compagnon Israël Vallarta au petit matin. Tout cela n'était que de la poudre aux yeux : la véritable arrestation
avait eu lieu auparavant a reconnu dans un document le Parquet général de la République,
l'équivalent au Mexique du ministère de la Justice.

Cassez élement nouveau ok
--'--
--'--

Florence Cassez a toujours affirmé avoir été arrêtée dans la
matinée du 8 décembre et tenue au secret jusqu'à l'aube du lendemain, pour la fausse arrestation en direct assortie de libération de victimes d'enlèvement. La Française a ensuite été condamnée à 96 ans de prison, une peine ramenée à 60 ans en appel.

Y a-t-il là matière à réviser son procès ? Oui, sans aucune doute, affirme son avocat mexicain Me Agustin Acosta. "Ce document aurait dû figurer
dans le dossier lors de la procédure d'appel". La loi mexicaine stipule qu'un suspect arrêté en flagrant délit doit être
présenté à un juge "sans délai".