Pluie de "selfies" lors de la tournée Hollande-Obama à Washington

Badauds et journalistes n'ont pas boudé leur plaisir, mardi, dans la capitale américaine, à l'occasion de la visite du président français.

François Hollande et Barack Obama saluent la foule près de la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis), le 11 février 2014.
François Hollande et Barack Obama saluent la foule près de la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis), le 11 février 2014. (JONATHAN ERNST / REUTERS)

Barack Obama a reçu François Hollande, mardi 11 février, à la Maison Blanche, à Washington (Etats-Unis). Se donnant du "François" et du "Barack", les deux présidents ont souligné l'alliance ancienne et durable entre la France et les Etats-Unis lors d'une cérémonie d'accueil sur la pelouse de la résidence du chef d'Etat américain.

Les deux dirigeants ont profité du grand soleil, malgré des températures frisquettes, pour saluer la foule massée à proximité. Des particuliers présents sur place ont profité de l'occasion pour prendre des "selfies", ces autoportraits réalisés avec des smartphones. 

Une personne chargée de la veille à l'Elysée a relayé sur Twitter un "selfie" d'une Américaine visiblement ravie de se prendre en photo avec François Hollande.

Le même instant a été saisi par son amie. L'angle de vue est différent. Et, là, c'est Barack Obama qui est dans le champ.

La même scène vue de plus loin ressemble à cela.

Une autre jeune Américaine a réussi à se prendre en photo avec Barack Obama et le président français.


Une jeune femme sur place a également pris un "selfie"... mais les deux présidents sont assez éloignés.

Les journalistes français ne se privent pas, la Maison Blanche les recadre

Une journaliste de TF1 a posté sur Twitter une photo sur la pelouse de la Maison Blanche.

Plus osé, un journaliste du Monde qui suit le déplacement de François Hollande, a partagé sur Twitter un "selfie" pris dans un haut-lieu du pouvoir : le fameux bureau ovale de la Maison Blanche.


Un comportement moqué par certains journalistes américains, comme le montre cette vidéo de six secondes.


La Maison Blanche a alors rappelé les journalistes tricolores à l'ordre, a indiqué la correspondante d'i-Télé à Washington.