Douze Equatoriens meurent mordus par des chauves-souris enragées

Le gouvernement équatorien appelle les communautés indiennes, touchées par l'épidémie, "à ne pas craindre la médecine moderne" et à se faire vacciner. 

Une épidémie de rage, transmise par des chauves-souris, a fait douze morts parmi des communautés indiennes en Equateur, le 7 décembre 2011. 
Une épidémie de rage, transmise par des chauves-souris, a fait douze morts parmi des communautés indiennes en Equateur, le 7 décembre 2011.  (BARRY MANSELL / SUPERSTOCK / SIPA)

Au moins douze Indiens équatoriens vivant dans une région frontalière du Pérou ont été victimes de morsures mortelles de chauves-souris atteintes de la rage, a-t-on appris mercredi 7 décembre.

Selon le ministre de la Santé, l'épidémie touche trois communautés indigènes de Taisha, un village isolé situé dans la province d'Amazonie équatorienne de Morona Santiago (sud-est). Elle ne peut être traitée qu'à l'aide d'une campagne de vaccination, car une fois que les symptômes apparaissent, elle est déjà mortelle.

Or, la vaccination est parfois rejetée par certains Indiens qui pensent avoir à faire à un phénomène surnaturel et préfèrent recourir à des chamans ou à des guérisseurs. Le président équatorien Rafael Correa a de ce fait appelé les habitants de la région "à ne pas craindre la médecine moderne".