Deux otages occidentaux d'Al-Qaïda tués par erreur dans une opération américaine

L'opération remonte à janvier. Il s'agit d'un Américain et d'un Italien, selon le "Wall Street Journal".

Une capture d\'écran d\'une vidéo de Warren Weinstein, otage d\'Al-Qaida tué en janvier 2015, diffusée par le site SITE Intelligence le 26 décembre 2013.
Une capture d'écran d'une vidéo de Warren Weinstein, otage d'Al-Qaida tué en janvier 2015, diffusée par le site SITE Intelligence le 26 décembre 2013. (SITE INTELLIGENCE GROUP / AFP)

Deux otages occidentaux retenus par Al-Qaïda, respectivement depuis 2011 et 2012, ont été tués par erreur dans une opération américaine menée au Pakistan en janvier, annonce la Maison Blanche jeudi 23 avril. Il s'agit de l'expert en développement américain Warren Weinstein et du travailleur humanitaire italien Giovanni Lo Porto, précise le Wall Street Journal (en anglais). Leurs familles vont être indemnisées par le gouvernement américain.

La CIA avait surveillé le complexe, censé abriter des jihadistes, pendant plusieurs semaines avant la frappe. A aucun moment l'agence américaine n'a soupçonné la présence de civils ou d'otages sur place. Selon la CIA, le groupe terroriste avait pris des mesures extraordinaires pour maintenir les deux occidentaux cachés.

Deux responsables d'Al-Qaïda tués dans ces opérations

Lors de cette même opération à la frontière pakistano-afghane, un dirigeant américain d'Al-Qaïda, Ahmed Farouq, a également trouvé la mort, précise Washington. Il avait récemment pris la tête d'une nouvelle branche du réseau terroriste, Al-Qaïda dans le subcontinent indien, rapporte le Wall Street Journal

Une autre opération a permis d'éliminer le porte-parole du réseau extrémiste, Adam Gadahn, a ajouté la Maison Blanche. La CIA ignorait que les deux responsables terroristes étaient présents dans les complexes visés et n'a confirmé l'identité des otages et des jihadistes tués qu'il y a quelques jours.

Washington assume la responsabilité de ces opérations

C'est la première fois qu'un otage est tué dans une attaque de drone américaine, selon le Wall Street Journal. La Maison Blanche a décidé de déclassifier certaines informations concernant ces frappes, normalement tenues secrètes, et a lancé une enquête afin d'éviter de nouvelles erreurs.

Barack Obama a quant à lui dit assumer "la pleine responsabilité de ces opérations". Il a fait part de sa "douleur" aux proches des deux otages tués par erreur, lors d'une allocution à la Maison Blanche, jeudi. "Nous allons réfléchir aux leçons que nous pourrons tirer de cette tragédie et aux changements qui devront être apportés", a promis le président américain.