Cet article date de plus de neuf ans.

Débat Romney-Obama : ce qu'il faut en retenir

Le premier débat de la présidentielle américaine s'est tenu mercredi soir à Denver, dans le Colorado. Quels en ont été les moments forts ? Qui est sorti vainqueur de la rencontre ? FTVi vous en résume les points principaux.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Mitt Romney et Barack Obama à l'issue du débat de Denver, dans le Colorado (Etats-Unis), le 3 octobre 2012. (JEWEL SAMAD / AFP)

Enfin face à face ! Barack Obama et Mitt Romney se sont affrontés mercredi 3 octobre au soir à Denver, dans le Colorado, pour le premier débat de la campagne présidentielle américaine. Vous pouvez le revivre en relisant notre direct, agrémenté d'éléments d'éclairage.

Très attendu, cet échange était exclusivement consacré à la politique intérieure et a permis de mettre en lumière ce qui oppose les deux candidats, sur le fond comme sur la forme. FTVi vous explique ce qu'il faut en retenir.

Le sujet qui fâche

Sans surprise, l'économie a été au centre du débat. Mitt Romney a sévèrement attaqué le bilan d'Obama. Sous le mandat du président, "le revenu des Américains de la classe moyenne a baissé. Dans le même temps, les prix de l'essence ont doublé, les prix de l'électricité ont augmenté, les prix de la nourriture ont augmenté. La classe moyenne est écrasée", a asséné le candidat républicain, multipliant les exemples au fil des ses interventions.

Barack Obama a contre-attaqué en critiquant le programme du candidat, et notamment les larges baisses d'impôts qu'il prévoit. Selon lui, cette politique est non seulement inefficace mais très coûteuse. "Nous avons essayé les deux approches. Celle dont parle le gouverneur Romney est celle qui nous avait déjà été vendue en 2001 et 2003, (...) et a fini par aboutir à la pire crise financière depuis la Grande Dépression." Le président a défendu son approche en s'appuyant l'exemple de Bill Clinton.

 Mais Mitt Romney n'a pas manqué de rappeler que les politiques vantées par Barack Obama n'ont pour l'instant pas porté leurs fruits, mentionnant au passage les 12,5 millions de chômeurs que compte le pays. Le taux de chômage s'élève actuellement à 8,1% aux Etats-Unis. 

La meilleure réplique de Mitt Romney

La réforme de l'assurance santé, priorité du président au début de son mandat passée au forceps au Congrès, a donné à Mitt Romney l'occasion d'une pique bien sentie.

"Je ne sais tout simplement pas comment le président a pu arriver à la Maison Blanche avec 23 millions de personnes sans emploi et une crise économique devant lui, et dépensé toute son énergie pendant deux ans à se battre pour Obamacare plutôt que pour l'emploi."

La meilleure réplique de Barack Obama

Mitt Romney, accusé de rester flou sur son programme, a voulu profiter de l'occasion pour montrer son volontarisme. Un peu trop ? Faisant le souhait de cultiver une approche bipartisane qui fait défaut à Obama, il a lancé dans l'enthousiasme : "Si je suis élu président, je me mettrai dès le premier jour autour d'une table avec des leaders démocrates et républicains [pour évoquer le travail bipartisan]".

Réplique immédiate de Barack Obama, goguenard : "Eh bien, je pense que le gouverneur Romney va avoir une première journée très chargée, puisqu'il veut aussi supprimer Obamacare dès le premier jour, ce qui risque de ne pas être très populaire auprès des leaders démocrates en question..."

Le vainqueur du match

De l'avis de la plupart des observateurs, c'est Mitt Romney qui a livré la meilleure performance : dans un sondage réalisé à chaud par CNN, 67% des téléspectateurs interrogés jugent d'ailleurs qu'il a remporté le duel. Le candidat républicain a délivré de sérieuses critiques sur le bilan de son rival, difficiles à repousser pour le président. Sur la forme, il a également été plus efficace.

"Barack Obama a été, encore une fois, un brin professoral, moins incisif, moins percutant que Mitt Romney, avec des réponses souvent longues", résume Maryse Burgot, correspondante de France 2 présente sur place. "Mais les deux camps vont bien sûr s'évertuer à dire que leur candidat a gagné..."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.