Coup d’envoi du Dakar 2012, de l’Atlantique au Pacifique

Quatrième édition du Dakar en Amérique du Sud. La course s’élance ce dimanche de Mar del Plata, station balnéaire argentine, pour se refermer dans deux semaines à Lima, capitale du Pérou, que le Dakar traverse pour la première fois. Trois pays, 14 étapes.

(Autre)

Cinq étapes en Argentine, cinq au
Chili et quatre au Pérou, soit 14 jours de course contre 12 habituellement.

Après une première étape dans les dunes, au départ de la station balnéaire de
Mar del Plata, le rallye-raid piquera plein ouest à travers la Pampa. Puis
bifurquera plein Nord en longeant la Cordillère des Andes qu’il franchira au
Col San Francisco (4.748 m)
entre Fiambala (Argentine) et Copiapo (Chili).

Une journée de repos et la course entamera une longue remontée vers le Nord à
travers le célèbre désert d’Atacama, avant d’entrer au Pérou, le 27e
pays visité dans l’histoire du Dakar.

Au total, 8.500 km dont la moitié de
spéciales. "Sept à
huit étapes de pur désert, de sable, de franchissement de dunes, avec une
partie péruvienne très intéressante ; somptueuse, exceptionnelle
", résume Etienne Lavigne, le patron du Dakar.

En 2011, seule la moitié des concurrents à l'arrivée

Après 29 éditions en Afrique, de
1979 à 2007, le Dakar avait été annulé en 2008, victime de la menace terroriste.
Depuis 2009, il se court en Amérique du Sud (Argentine puis Chili) et le rallye-raid
traverse pour la première fois cette année le Pérou.

Cinquante nationalités (469
véhicules) sont représentées sur la ligne de départ dans les différentes
catégories : autos, motos, camions et quads. Et un grand absent,  Volkswagen, qui a déserté le rallye-raid cette
année après l’avoir emporté en 2011 avec Nasser Al-Attiyah – le Qatari s’aligne
cette année au volant d’un Hummer. Le recordman de victoires sur le Dakar,
Stéphane Peterhansel (6 en moto, 3 en auto), tentera de décrocher un 10e
titre à bord de sa Mini.

En 2011, la moitié des concurrents avaient rallié la ligne d’arrivée.