Cet article date de plus d'onze ans.

Clint Eastwood, invité surprise de Mitt Romney à la convention républicaine

"Quand quelqu'un ne fait pas le travail, il faut qu'il s'en aille", a-t-il lancé à l'adresse de Barack Obama.

Article rédigé par franceinfo avec AFP et Reuters
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
L'acteur et réalisateur Clint Eastwood s'exprime à la convention républicaine, à Tampa (Floride, Etats-Unis), le 30 août 2012. (MARK WILSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

PRESIDENTIELLE AMERICAINE - Après plusieurs jours d'un faux mystère soigneusement entretenu, c'est bien l'illustre Clint Eastwood qui a fait jeudi 30 août dans la soirée une brève apparition à la convention républicaine de Tampa (Floride) pour soutenir le candidat à la Maison Blanche Mitt Romney.

Il interpelle Obama, qui lui répond via Twitter

Le vétéran hollywoodien de 82 ans est intervenu à l'heure de grande écoute à la télévision. "L'inspecteur Harry" s'est exprimé juste avant le sénateur de Floride Marco Rubio, chargé d'introduire le discours très attendu de Mitt Romney. Dans le ton du discours du candidat, Clint Eastwood a dénoncé "la honte nationale les 23 millions de chômeurs" aux Etats-Unis, et estimé qu'il était "temps que quelqu'un d'autre arrive et règle le problème".

Durant sa prise de parole, l'acteur américain s'est virtuellement adressé à Barack Obama, en se tournant vers une chaise posée à côté de son pupitre. "Qu'est-ce que vous faites de toutes ces promesses que vous n'avez pas tenues ?" a-t-il demandé en regardant le siège vide. "Quand quelqu'un ne fait pas le travail, il faut qu'il s'en aille".

Barack Obama n'a pas tardé à réagir à cette invective. Quelques heures après la brève allocution de Clint Eastwood, une photo du président des Etats-Unis était postée sur son compte Twitter officiel avec ce message : "Ce siège est pris."

Les internautes détournent son intervention

La performance du réalisateur américain n'a pas plu à tout le monde. Marion Solletty, journaliste à FTVi, rapporte que certains membres du camp républicain n'ont pas particulièrement apprécié l'allocution de l'acteur, comme elle l'indique sur Twitter :

 

En revanche, les internautes ont aussitôt tourné en dérision l'intervention du cinéaste en se saisissant du gimmick du siège vide. Ils ont posté sur les réseaux sociaux des photos de leur doigt pointant un canapé, un fauteuil ou un tabouret. Une pratique est née : le "eastwooding". Le site américain Buzzfeed a fait une sélection des meilleurs clichés.

Eastwood, un républicain dans l'âme

L'acteur-réalisateur aux quatre Oscars a a affiché son soutien au candidat républicain début août, après avoir soutenu John McCain en 2008. Son dernier film comme acteur et réalisateur, Trouble with the Curve, sort sur les écrans nord-américains le 21 septembre.

L'identité de l'invité mystère de la convention avait fait l'objet de nombreuses spéculations depuis plusieurs jours. Avant que le nom d'Eastwood ne s'impose dans les couloirs, d'autres noms avaient circulé, du milliardaire Donald Trump à l'égérie du Tea Party Sarah Palin, en passant par l'ancien secrétaire d'Etat Colin Powell. Hollywood, traditionnellement plutôt favorable au camp démocrate, a brillé par son absence à Tampa, à l'exception de l'acteur Jon Voigt, 73 ans, passé côté républicain après une jeunesse des plus subversives et des films comme Macadam Cowboy (1969) et Délivrance (1972).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.