Brésil : un bus plonge dans un précipice, au moins 49 morts

L'accident s'est produit dans une région montagneuse, non loin de la ville de Campo Alegre, à 170 kilomètres de Florianopolis, la capitale de l'Etat de Santa Catarin.

Un autocar a fait une chute de 400 mètres dans un précipice dans la sierra Dona Francisca, une zone touristique réputée de l\'Etat de Santa Catarin dans le sud du Brésil, le 14 mars 2015. 
Un autocar a fait une chute de 400 mètres dans un précipice dans la sierra Dona Francisca, une zone touristique réputée de l'Etat de Santa Catarin dans le sud du Brésil, le 14 mars 2015.  (SALMO DUARTE / AFP)

Le véhicule a fait une chute de 400 mètres. Au moins 49 personnes ont été tuées et 10 blessées dans l'accident d'un autocar qui est tombé samedi 14 mars dans un précipice dans l'Etat de Santa Catarina, dans le sud du Brésil. Parmi les victimes figurent  17 hommes, 24 femmes et huit enfants. 

Le véhicule, qui appartenait à une entreprise de tourisme, effectuait un trajet entre Uniao de Vitoria, sur la côte atlantique du Parana. Il devait transporter 50 personnes selon la liste officielle, mais il est clair au vu du bilan que les occupants étaient plus nombreux. Aucune information ne signalait la présence d'étrangers parmi les occupants de l'autocar.

Une route connue comme très dangereuse

Selon des informations de presse, le conducteur de l'autocar aurait perdu le contrôle de son véhicule dans une courbe en descente de cette route connue comme très dangereuse. L'accident s'est produit dans une région montagneuse, non loin de la ville de Campo Alegre, à 170 kilomètres de Florianopolis, la capitale de l'Etat.

Des ambulances, un hélicoptère, 40 hommes de la police militaire, 30 pompiers et une trentaine d'autres personnes, membres des services de santé et policiers civils, ont été rapidement déployés sur les lieux. Les opérations de secours ont été compliquées par l'obscurité - l'accident est survenu à la tombée de la nuit- et par la nature du terrain. "Il y a des gens dans la montagne, dans l'autocar, coincés dans la carcasse. Les chances que nous trouvions encore quelqu'un en vie sont minimes", indique un colonel membre de la police de l'Etat de Santa Catarina.