Beyoncé chante à nouveau l'hymne américain, sans playback

La chanteuse a interprété  l'hymne national a cappella, lors d'une conférence de presse. Objectif : faire oublier son playback lors de la cérémonie d'investiture de Barack Obama. 

Beyoncé lors de l\'investiture du président américain Barack Obama, le 21 janvier 2013 à Washington.
Beyoncé lors de l'investiture du président américain Barack Obama, le 21 janvier 2013 à Washington. (EMMANUEL DUNAND / AFP)

Comment sortir grandie d'un faux pas qui a fait les choux gras de la presse. La chanteuse Beyoncé a entonné l'hymne américain a cappella, jeudi 31 janvier, pour ouvrir sa conférence de presse. Avant de reconnaître l'avoir chanté sur sa propre voix déjà enregistrée , lors de l'investiture du président Barack Obama, le 21 janvier à Washington.

Mais "je chanterai en direct dimanche", lors du spectacle à la mi-temps du Super Bowl, s'est défendue la chanteuse lors d'une conférence de presse consacrée à la finale de la Ligue professionnelle de football américain, qui a lieu à la Nouvelle-Orléans (Louisiane, sud).

La chanteuse était soupçonnée d'avoir chanté le Star Spangled Banner en play-back, après que le corps des Marines eut indiqué que son orchestre avait joué en play-back. Des centaines de milliers de personnes étaient présentes à Washington le 21 janvier pour l'investiture du président.

Elle chante a cappella Star Spangled Banner

"Je chante toujours en direct", a-t-elle dit, "mais je n'ai malheureusement pas pu répéter pour l'investiture avec l'orchestre [des Marines] parce que j'étais en train de répéter pour le Super Bowl." Et d'ajouter : "Dans ces cas-là, on vous fait enregistrer une bande, au cas où il y ait un problème, j'ai donc chanté sur la bande enregistrée."