Cet article date de plus de six ans.

Aux Etats-Unis, une mystérieuse femme en noir devient la nouvelle Forrest Gump

Une mystérieuse femme en noir a parcouru à pied des centaines de kilomètres dans le sud des Etats-Unis, fascinant des milliers d'internautes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Capture d'écran d'une photo postée par une Américaine sur la page Facebook "Where is the woman in black?", le 24 juillet 2014. (  FRANCETV INFO )

Toute de noir vêtue, avec un simple sac à dos et un bâton de marche, Elizabeth Poles a parcouru plus de 800 kilomètres à pied, à travers cinq Etats américains. Une histoire qui n'est pas sans rappeler celle du film Forrest Gump, dans lequel un jeune homme décide un matin de partir courir et ne s'arrête plus pendant trois mois. De quoi fasciner de nombreux internautes et médias américains qui, perplexes, se sont demandé pendant de longues semaines qui était cette mystérieuse "femme en noir".

Un hashtag et 65 000 likes

Elizabeth Poles se fait remarquer pour la première fois courant juin, sur le bord d'une autoroute de Géorgie. Les riverains qu'elle croise, intrigués par sa longue robe noire, essaient très vite de lui parler. D'autres de lui offrir à manger ou à boire. Sans grand succès. "Mon ami lui a demandé si elle avait besoin d'aide, elle lui a lancé un regard vide... Flippant !", raconte une internaute, sur Facebook, citée par le Daily Dot (en anglais).

Le mystère autour de la "femme en noir", qui refuse la plupart du temps de discuter, reste entier. Et les internautes américains décident de la filer. Les automobilistes qui croisent son chemin documentent son trajet, postant des photos d'elle sur Twitter, avec le hashtag #womaninblack. Un internaute particulièrement inspiré par son voyage crée même une page Facebook, intitulée "Où est la mystérieuse femme en noir ?". Bilan : 65 000 likes en quelques semaines, des centaines de témoignages et une carte retraçant son parcours.

Comme dans Forrest Gump, les badauds commencent à s'attrouper sur le chemin d'Elizabeth Poles, dont on ignore à l'époque le nom et la motivation. Au fil des kilomètres, ils la regardent passer et l'applaudissent. "A chaque fois que nous entendons parler d'elle, nous pleurons", confie une Américaine à la BBC (en anglais). Un motard estime quant à lui qu'elle "est une inspiration parce que la plupart des gens ne pourraient pas aller au bout d'un tel voyage".

La femme en noir, ange ou retraitée du Pentagone ?

Face à son mutisme, les hypothèses autour de la "femme en noir" se multiplient. A commencer par les raisons de son voyage. Une vidéo datant du 3 juin la montre en plein débat sur le livre d'Ezéchiel, un passage de la Bible, dans le parking d'un supermarché. Il n'en faut pas plus pour que les internautes décident qu'Elizabeth Poles est investie d'une mission religieuse.

Les théories les plus improbables circulent aussi sur son identité. Certains, après avoir lu des témoignages disant qu'elle fait naître un "sentiment de paix" chez les gens qu'elle croise, se demandent si ce n'est pas un ange. Des médias locaux rapportent qu'elle aurait tour à tour expliqué être originaire d'un pays musulman, avoir travaillé au Pentagone, ou encore s'être fait voler sa voiture en chemin, selon le Washington Post (en anglais).

"Elle veut qu'on la laisse tranquille"

Le mystère est enfin levé lundi 28 juillet par Raymond Poles, qui affirme être le frère de la "femme en noir". Sa sœur Elizabeth était traitée dans un hôpital pour vétérans de Motts, dans l'Alabama, après les décès de son mari en 2008 et de son père en 2009, explique-t-il à Reuters (en anglais). Un dimanche, alors que son frère vient la récupérer pour l'emmener à l'office religieux, la retraitée de l'armée se rase le crâne et demande où elle peut acheter de longues robes noires. Puis elle prend la route vers le Nord pour retourner en Virgine, dans la ville où son père l'a élevée, selon ABC News (en anglais).

Une destination enfin atteinte mercredi 30 juillet. A son arrivée à Winchester, la "femme en noir" est accueillie par une petite foule de curieux. Tellement insistants que la police locale décide de l'emmener dans un endroit tenu secret, "pour sa sécurité", rapporte NBC Washington (en anglais). A en croire le communiqué (en anglais) de la police, elle ne semble pas goûter à son nouveau statut de star : la "femme en noir" voudrait maintenant "qu'on la laisse tranquille".

Reste à savoir ce qui l'a poussée à partir. Selon le Washington Post, Elizabeth Poles a expliqué à la police avoir débuté sa longue marche pour "des raisons religieuses". A la fin du film, Forrest Gump, lui, avait répondu aux caméras : "J'ai juste eu envie de courir."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.