Cet article date de plus de huit ans.

Aux Etats-Unis, l'enquête sur un garçon disparu relancée 33 ans après

La disparition d'un enfant de 6 ans, à New York en 1979, avait bouleversé les Américains. Grâce à de nouvelles informations, la police fouille depuis jeudi la cave d'un immeuble à la recherche du corps. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le porte-parole de la police de New York brandit, le 19 avril 2012, une affiche distribuée après la disparition d'Etan Patz, en 1979.  ( REUTERS)

Stanley et Julie Patz n'ont pas déménagé, ni changé de numéro de téléphone. Ce couple de New-Yorkais attend, depuis 33 ans, que son fils, Etan, revienne à la maison. Le 25 mai 1979, le garçon, âgé de 6 ans à l'époque, disparaissait sur le chemin de l'école. 

Trente-trois ans plus tard, vendredi 20 avril, la police et le FBI ont effectué des fouilles dans une cave du sud de Manhattan à la recherche du corps de l'enfant. L'endroit est situé dans un immeuble à une cinquantaine de mètres de l'appartement d'Etan, sur le parcours que le garçon a emprunté le jour de sa disparition pour rejoindre un arrêt de bus.

France 3 - Memona Hintermann

"Nous allons creuser dans le béton, creuser sous le mur de plâtre, tout explorer", a déclaré le porte-parole du FBI Tim Flannelly, précisant que les enquêteurs continueraient durant le week-end et probablement la semaine prochaine.

Le premier visage imprimé sur les briques de lait

La disparition d'Etan avait suscité une grande émotion aux États-Unis. Au point que de nombreux parents ont refusé par la suite de laisser leurs enfants sortir non accompagnés. Etan avait insisté pour se rendre seul, pour la première fois, à l'arrêt de bus scolaire, situé à deux pâtés de maison de son appartement du quartier de Soho, à New York.

A l'époque, Soho n'était pas le quartier branché d'aujourd'hui. Un habitant cité par le New York Times évoque un secteur déserté à la tombée de la nuit. Mais ce n'était pas "mal famé", précise-t-il, décrivant une communauté unie d'artistes et d'employés d'usine, qui s'est mobilisée après la disparition, recouvrant Soho de portraits du garçon. 

Le visage souriant de l'enfant est bien connu de tous les Américains. Il est le premier à avoir été imprimé sur des briques de lait, pour aider aux recherches. Le jour de sa disparition a été décrété par le président Ronald Reagan Journée nationale des enfants disparus.

Des travaux dans la cave après la disparition

La cave fouillée depuis jeudi était à l'époque utilisée par un charpentier aujourd'hui âgé de 75 ans, Othneil Miller. L'endroit, qui abritait son atelier de menuiserie, était, selon les enquêteurs,"également un lieu de rencontres sexuelles", rapporte le New York Times

L'homme aurait été vu avec l'enfant la veille de sa disparition et lui aurait donné un dollar pour le remercier de l'avoir aidé pour des petits travaux. Miller aurait fait des travaux dans le sous-sol peu après la disparition de l'enfant. Cependant, il n'avait pas été inquiété alors. 

Jusque-là, le principal suspect était Jose Antonio Ramos, l'ancien petit ami de la babysitter de la famille Patz. Ramos a un temps reconnu qu'il était avec Etan le 25 mai, mais a toujours nié l'avoir enlevé ou tué. Les enquêteurs n'ont jamais eu suffisamment d'éléments pour le poursuivre au pénal bien qu'il ait été condamné par un tribunal civil à payer des réparations. Il est aujourd'hui détenu en Pennsylvanie pour une autre affaire d'agression sur mineur et doit être libéré en novembre.

Elément troublant : Ramos a travaillé pour Miller et aurait donc eu accès à la cave, relève une source interrogée par le New York Daily News

Voici un sujet de la chaîne ABC News sur l'enquête :

"Optimisme prudent" des enquêteurs

Pourquoi cette avancée trente-trois ans après ? L'enquête a été relancée en 2010 à l'initiative du procureur de New York, Cyrus Vance. Miller a été interrogé à plusieurs reprises depuis et les enquêteurs auraient remonté la piste de la cave grâce à une "nouvelle information", comme l'évoque lapidairement le Daily News.

Il y a quelques jours, un chien renifleur a réagi à l'approche de la cave. D'où ces nouvelles fouilles alors que l'immeuble avait été inspecté en 1979. Mais le sol n'avait pas été percé. 

"Je pense qu'il y a un optimisme prudent quant à la possibilité qu'ils [les enquêteurs] trouvent quelque chose”, a déclaré une source judiciaire au Daily News. La famille Patz a, elle, réagi prudemment. "On est déjà passé par là. J'attends", aurait déclaré le père, selon des propos rapportés par Lisa Cohen, auteure d'un livre sur l'affaire. Même s'ils continuent de l'attendre, les parents d'Etan se sont résolus à ce que leur fils soit déclaré décédé en 2001. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.