Argentine : la guerre de la viande dans un pays en crise

Publié Mis à jour
Argentine : la guerre de la viande dans un pays en crise
France 2
Article rédigé par
L.De la Mornais, J.Igier, N.Munoz, A.Monange - France 2
France Télévisions

L'épidémie de Covid-19 se tasse en Europe mais flambe toujours en Amérique du Sud. En Argentine, après un an de crise, la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté et les prix flambent, en particulier ceux de la viande.

C'est une image symbole de l'Argentine mais aussi un pilier économique : les cheptels bovins. Dans les gigantesques plaines d'Amérique du Sud, l'Argentine a cultivé sa fierté : la viande bovine d'Argentine est réputée pour être la meilleure au monde. Le pays est le quatrième exportateur mondial et ce secteur représente des centaines de milliers d'emplois. Mais beaucoup d'Argentins n'ont plus assez d'argent pour acheter de la viande.

Interdiction des exportations de viande

Dévaluation de la monnaie, crise économique : la pandémie a alourdi une situation déjà critique. L'inflation fait des ravages : près de 50% en un an et 65% sur les produits alimentaires. Pour tenter de faire baisser les prix, le président a imposé une mesure radicale : l'interdiction des exportations de viande notamment vers la Chine, devenue un gros consommateur. La riposte a été immédiate chez les éleveurs, qui ont entamé une grève d'une semaine. Cette situation pourrait perdurer, car les éleveurs redoutent que la Chine ne se détourne de l'Argentine pour acheter sa viande aux États-Unis.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Amériques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.