Brésil : le président Jair Bolsonaro s'en prend à Brigitte Macron, son ministre de l'Education s'attaque à Emmanuel Macron

Ces attaques verbales surviennent dans un contexte de brouille diplomatique entre Brasilia et Paris du fait des pressions exercées par la France sur Jair Bolsonaro pour qu'il agisse contre les incendies en Amazonie. 

Le président de la République, Emmanuel Macron, et le président brésilien, Jair Bolsonaro lors d\'une réunion du sommet du G20 à Osaka (Japon), le 28 juin 2019.
Le président de la République, Emmanuel Macron, et le président brésilien, Jair Bolsonaro lors d'une réunion du sommet du G20 à Osaka (Japon), le 28 juin 2019. (JACQUES WITT / AFP)

Les tensions entre la France et le Brésil restent vives. Le président brésilien, Jair Bolsonaro, a repris à son compte, dimanche 25 août sur Facebook, un commentaire offensant pour Brigitte Macron, tandis qu'un de ses ministres traitait le chef de l'Etat français Emmanuel Macron de "crétin opportuniste".

Ces attaques verbales inédites marquent une escalade dans la brouille diplomatique entre Brasilia et Paris, avivées ces derniers jours par les pressions exercées par la France, à l'occasion du sommet du G7, sur Jair Bolsonaro pour qu'il agisse contre les dramatiques incendies en Amazonie.

Le palais présidentiel refuse de commenter

Jair Bolsonaro a réagi à un post qui se moquait du physique de l'épouse du président français – apparaissant sur une photo désavantageuse – en le comparant à celui de Michelle Bolsonaro, rayonnante le jour de l'investiture de son mari. "Vous comprenez maintenant pourquoi Macron persécute Bolsonaro?" lit-on à côté de photos des deux couples présidentiels. "C'est la jalousie (...) de Macron, je parie", écrit l'internaute, Rodrigo Andreaça. "N'humilie pas le type - MDR" [mort de rire], a répondu en commentaire le président Bolsonaro, en référence à son homologue français.

Interrogé par l'AFP sur le fait de savoir si ce post avait été publié par le chef de l'Etat lui-même, un porte-parole du palais présidentiel de Planalto a simplement répondu : "Nous ne faisons pas de commentaire."

Capture d\'écran d\'un message du président brésilien sur son compte Facebook, le 24 août 2019.
Capture d'écran d'un message du président brésilien sur son compte Facebook, le 24 août 2019. (FACEBOOK / JAIR MESSIAS BOLSONARO)

"C'est juste un crétin opportuniste"

Dimanche également, Emmanuel Macron a été copieusement insulté sur Twitter par le ministre brésilien de l'Education. "Macron n'est pas à la hauteur de ce débat [sur l'Amazonie]. C'est juste un crétin opportuniste qui cherche le soutien du lobby agricole français", a écrit le ministre Abraham Weintraub, en référence à l'opposition du président français à l'accord de libre-échange UE-Mercosur. Le terme utilisé en portugais ("calhorda"), très loin des usages diplomatiques, n'a pas d'exact équivalent en français mais se trouve à la croisée de "tricheur", "crétin" et "connard".

"La France est un pays d'extrêmes. Elle a produit des hommes comme Descartes ou Pasteur, mais aussi les volontaires de la Waffen SS Charlemagne", écrit Abraham Weintraub en référence à la Division Charlemagne qui a servi le régime nazi durant la Seconde Guerre mondiale, et qui était composée d'engagés volontaires français. Au milieu d'une rafale de tweets, le ministre de l'Education poursuit : "Ils ont choisi un président sans caractère." "Il faut attaquer ce crétin de Macron."