Brésil : le cacique Raoni a été hospitalisé, malade du Covid-19

Selon l'institut Raoni, son état de santé est "bon" et l'homme de 90 ans sortira de l'hôpital "bientôt, si son état reste stable."  

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le cacique brésilien Raoni Metuktire, dans le village de Piaracu, au Brésil, le 15 janvier 2020.  (CARL DE SOUZA / AFP)

Nouveau séjour à l'hôpital pour Raoni Metuktire, 90 ans. Un mois après avoir passé dix jours à l'hôpital pour soigner des ulcères gastriques et intestinaux, le célèbre cacique brésilien a contracté le coronavirus, a annoncé lundi 31 août l'Institut qui porte son nom. Une source de l'hôpital de Dois Pinheiros de Sinop, dans l'Etat du Mato Grosso, au Brésil, a indiqué à l'AFP que Raoni avait été admis à nouveau dans ce même établissement vendredi.

"Le motif [de l'hospitalisation] est la constatation d'altérations dans le taux de leucocytes dans le sang et des symptômes de pneumonie. Des examens ont confirmé [le diagnostic] du Covid-19", peut-on lire dans le communiqué de l'institut Raoni.

Le diagnostic de Covid-19 a été confirmé dans le bulletin médical de l'hôpital, qui fait également état d'une "inflammation cardiaque" pour laquelle de nouveaux examens doivent être réalisés. "Raoni a été traité avec des anticoagulants, des corticoïdes et des antibiotiques", a précisé l'établissement médical.

Son état de santé est bon 

Si Raoni est ces derniers temps affaibli, très affecté par le décès de son épouse Bekwyjka le 23 juin d'un accident vasculaire cérébral, "son état de santé est bon, il n'a pas de fièvre, il respire normalement, sans apport d'oxygène", poursuit le texte, précisant qu'il sortira de l'hôpital "bientôt, si son état reste stable".

Le cacique, qui lors des 30 dernières années a parcouru le monde avec ses coiffes à plumes et son plateau labial pour dénoncer la déforestation en Amazonie, a été très critiqué l'an dernier par le président Jair Bolsonaro, qui l'accusait d'être à la solde de puissances étrangères.

Dans un entretien à l'AFP début juin, il avait accusé le dirigeant d'extrême droite de "profiter" de la pandémie de coronavirus pour décimer son peuple, dont l'accès aux services de santé publique est très précaire. Selon les données recueillies par l'Association des peuples indigènes du Brésil, datant de lundi, 28 815 autochtones ont été infectés par le Covid-19 et 757 en sont morts, dont plusieurs caciques d'envergure.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.