Obama à Newtown : "Pour que ces drames cessent, nous devons changer"

Le président américain s'est rendu dimanche sur les lieux de la tuerie, dans le Connecticut. Il a fait cette promesse, sans toutefois parler clairement de limitation de vente d'armes.

Le président américain, Barack Obama, se recueille à Newtown (Connecticut), deux jours après une fusillade mortelle, le 16 décembre 2012.
Le président américain, Barack Obama, se recueille à Newtown (Connecticut), deux jours après une fusillade mortelle, le 16 décembre 2012. (OLIVIER DOULIERY / NEWSCOM / SIPA)

Une promesse, mais pas encore d'annonce précise. Barack Obama s'est engagé, dimanche 16 décembre, à ouvrir une réflexion sur les moyens d'éviter de nouvelles tueries comme celle de Newtown (Connecticut), vendredi. Le président américain s'est rendu dans cette ville pour y participer à une cérémonie œcuménique au surlendemain de la mort de 26 personnes, dont 20 enfants, abattues par un homme lourdement armé dans une école primaire. Cette fusillade a suscité un choc profond aux Etats-Unis, relançant le débat sur la législation sur les armes à feu.

"Nous avons une responsabilité à l'égard de chaque enfant", a déclaré Barack Obama dans l'auditorium du lycée de Newtown, comble mais plongé dans un silence seulement entrecoupé de sanglots. "C'est notre premier devoir, prendre soin de nos enfants. C'est notre première mission. Si nous ne faisons pas cela bien, nous ne faisons rien de bien", a ajouté le président derrière un pupitre sombre, devant lequel étaient allumées 26 bougies en hommage aux 26 victimes. "Sans aucun doute, nous pouvons faire mieux que cela."

Une petite fille se recueille en la mémoire des 26 personnes tuées par Adam Lanza, à Newtown (Connecticut, Etats-Unis), le 16 décembre 2012.
Une petite fille se recueille en la mémoire des 26 personnes tuées par Adam Lanza, à Newtown (Connecticut, Etats-Unis), le 16 décembre 2012. (KEVIN LAMARQUE / REUTERS)

Un projet de loi déposé cette semaine

Barack Obama a annoncé qu'il réunirait rapidement des représentants de la police et de la justice, des parents, des éducateurs et des spécialistes des questions psychiatriques pour chercher les moyens d'éviter de nouvelles tueries. "Nous ne pouvons pas tolérer cela plus longtemps. Ces drames doivent cesser. Et pour qu'ils cessent, nous devons changer", a-t-il dit. "Sommes-nous prêts à dire que nous sommes impuissants face à ce carnage ?"

Plusieurs parlementaires démocrates se sont engagés dimanche à prendre rapidement l'initiative au Congrès en vue de faire modifier la législation américaine sur les armes, en interdisant notamment la vente libre des fusils d'assaut. La sénatrice démocrate Dianne Feinstein, déjà à l'origine d'une loi interdisant la vente de telles armes de guerre entre 1994 et 2004, a annoncé qu'elle déposerait cette semaine un projet dans ce sens.

La puissante National Rifle Association (NRA), qui promeut les armes à feu et qui compterait quatre millions d'adhérents, mène toutefois un fort lobbying au Congrès pour contrer les efforts des adversaires de l'actuelle législation.

Fusil d'assaut, armes de poing et chargeurs

Selon la police, Adam Lanza, l'auteur de la tuerie, portait sur lui des chargeurs de centaines de balles au moment de la tuerie. Il a utilisé un fusil d'assaut Bushmaster AR-15 pour tuer la plupart de ses victimes, a précisé le porte-parole de la police du Connecticut. Adam Lanza avait également deux armes de poing, un Glock 10 mm et un Sig Sauer 9 mm. Il avait laissé dans sa voiture un fusil de chasse et portait sur lui de nombreux chargeurs de trente balles chacun. C'est avec une arme de poing qu'il s'est suicidé.

La police cherche encore à déterminer quelle est la relation entre Adam Lanza, sa mère, elle aussi tuée par balles, et l'école Sandy Hook, a dit un responsable américain tenu au courant de l'avancée de l'enquête. Les enfants rescapés de la tuerie n'auront pas à revenir dans cet établissement. Ils auront classe dans une école désaffectée d'une ville située à quelques kilomètres de là, ont dit des responsables scolaires. Les cours reprendront mardi partout ailleurs à Newtown.