Alain Juppé met en cause la Syrie après un attentat au Liban contre des soldats français

Le ministre des Affaires étrangères déclare que Damas est "sans doute" derrière l'attentat perpétré vendredi contre des Casques bleus français, dans le sud du Liban.

(Ali Hashisho Reuters)

A la question de savoir si l'attentat de vendredi était un "message" de la Syrie, Alain Juppé a répondu "sans doute ", lors d'une interview à TV5-monde, RFI et Le Monde. "Nous avons de fortes raisons de penser que cet attentat vient de là ", a-t-il ajouté, jugeant que la Syrie utilise le Hezbollah libanais pour ce genre d'attaque, mais indiquant qu'il "n'en a pas la preuve ".

Vendredi à Tyr, au sud du Liban, un attentat au passage d'une patrouille avait blessé cinq Casques bleus français et deux civils. La France compte 1.300 soldats au sein de la Finul (Force des Nations unies au Liban sud), créée en 1978 afin de surveiller la frontière entre le Liban et Israël.