Cet article date de plus de neuf ans.

Agression d'un élu français : Tunis présente ses excuses

Trois jours après l'agression d'un élu sarthois par des salafistes à Bizerte (nord), le ministère tunisien des Affaires étrangères a présenté samedi ses excuses.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Le secrétaire d'État tunisien chargé des Affaires européennes, Touhami Abdouli, s'est entretenu par téléphone avec Jamel Ghardi, élu régional du Parti socialiste dans la Sarthe, qui avait été passé à tabac le 16 août dernier par des salafiste alors qu'il se promenait dans le quartier du port de Bizerte avec sa femme et sa fille. Le secrétaire d'État a tenu à lui présenter des excuses au nom du gouvernement tunisien.

Pour autant, l'élu français maintient fermement sa plainte. "Ma demande depuis le premier jour c'est que les salafistes qui ont commis ces actes soient punis. Ma plainte je la maintiens plus que jamais" , a-t-il déclaré avant d'ajouter : "Moi je demande qu'il y ait réparation, il faut que ces gens soient châtiés, que le gouvernement tunisien condamne les salafistes" .

Un communiqué du ministère tunisien des Affaires étrangères précise que Touhami Abdouli "a réitéré la détermination du gouvernemet à traiter ce fléau à travers les voies juridiques et à l'éradiquer de la société tunisienne connue pour son attachement à la tolérance" .

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.