Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo RD Congo : plusieurs morts dans de violents heurts entre policiers et opposants au président Kabila

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min
VIDEO. RD Congo : plusieurs morts dans de violents heurts entre policiers et opposants au président Kabila
VIDEO. RD Congo : plusieurs morts dans de violents heurts entre policiers et opposants au président Kabila VIDEO. RD Congo : plusieurs morts dans de violents heurts entre policiers et opposants au président Kabila (REUTERS)
Article rédigé par franceinfo avec AFP et Reuters
France Télévisions

A Kinshasa, de violentes altercations opposent, lundi, les forces anti-émeutes congolaises et des manifestants qui réclament des élections.

De violentes manifestations, lundi 19 septembre, ont provoqué la mort d'au moins six personnes dans les rues de Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo. Les combats ont opposé les forces anti-émeutes du gouvernement de Joseph Kabila à de jeunes manifestants proches de l'opposition. Un dirigeant de l'opposition affirme avoir vu des quatre corps de civils abattus, et les autorités ont annoncé la mort de deux policiers à l'AFP sur place.

De jeunes protestataires, hostiles au président Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001, sont dispersés à l'aide de grenades lacrymogènes en réponse aux pierres lancées en direction de la police. Les principaux partis d'opposition ont appelé à manifester lundi dans tout le Congo pour rappeler au président Joseph Kabila son "préavis", trois mois avant l'expiration de son mandat, le 20 décembre.

"Kabila dégage !"

C'est à coups de slogans tels que "Kabila akende !" (en lingala, une des langues du pays) et "Kabila dégage !" que l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le parti d'Étienne Tshisekedi, figure historique de l'opposition congolaise, a mobilisé dans les rues de Kinshasa. De son côté, le gouvernement congolais a dénoncé des "pillages ciblés" et des incendies criminels perpétrés par des manifestants.

La Constitution congolaise lui interdit de se représenter, mais l'opposition considère qu'il ne donne pas assez de signes montrant qu'il entend bien quitter le pouvoir.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.