Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Centrafrique : situation de chaos

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Article rédigé par
France Télévisions

La France alerte l'ONU sur la situation en Centrafrique : le pays vit une catastrophe humanitaire, et des bandes armées font régner la terreur. Le renversement du président Bozizé en mars a entraîné un véritable chaos.

Adelin Métairie, rapatrié de Centrafrique, a vécu la prise de la capitale centrafricaine par des bandes armées, en mars dernier. "J'habitais juste à côté du palais présidentiel, un lieu stratégique, et pendant deux heures, j'ai assisté à des tirs de mortier, de roquettes... Pour moi, il y a eu un manque d'anticipation : deux jours avant, on aurait pu être mis en sécurité à l'ambassade de France", raconte l'ancien animateur de l'Alliance française de Bangui au micro de France 3.

Si la France n'avait pas mesuré alors la gravité de la crise, elle commence à se rendre compte, selon Bernard Badie, professeur de science politique, "des effets de contamination : la Centrafrique risque de devenir un refuge de terroristes et de combattants de différente nature". La Séléka, une colatition de groupes armés musulmans venus de la frontière tchadienne, au nord, a envahi en quelques mois ce pays plus grand que la France, aux 4 millions d'habitants en majorité catholiques.

Mercredi 25 septembre, François Hollande a alerté l'ONU, après une rencontre avec des humanitaires choqués par la situation sanitaire du pays : centres de santé pillés et fuite des médecins favorisent le développement des maladies telles que le paludisme, et la malnutrition.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.