VIDEO. Tunisie : le choix du retour

Alors que les islamistes se sont engagés ce samedi 5 octobre à quitter le pouvoir en Tunisie, Soir3 vous proposait cette rencontre avec Fatma et Ouissem. Exilés sous Ben Ali, ils ont choisi après la révolution de revenir au pays pour s'y investir. 

Jamais Fatma, issue d'une famille d'opposants tunisiens, n'avait envisagé un retour au pays. A 18 ans, elle part étudier en France et ne revient à Tunis que pour les vacances. Mais un jour - le 15 janvier - tout bascule... "C'était un samedi matin, je me suis réveillée en me disant : "Y aura plus le portrait de Ben Ali en une de la presse ! Et ça, j'aimerais bien le voir !"

Ouissem, lui, est à Tunis quand éclate la révolution, en mission pour une société française. Nommé directeur de cabinet du nouveau ministre de l'Economie, il abandonne sa carrière en France pour entrer au gouvernement tunisien et voit "le château de cartes de Ben Ali effondré ; le miracle économique transformé en mirage"

Et aujourd'hui ? Fatma s'est associée avec un confrère tunisien pour ouvrir ici son cabinet d'architecte ; Ouissem a quitté le gouvernement à l'arrivée au pouvoir d'Ennahda fin 2011 et dirige une société de conseil. Il pense que les Tunisiens qui "ont évolué dans des démocraties occidentales peuvent faire la différence". Et devraient rentrer pour "contribuer à cette période cruciale".

Même si l'euphorie de la révolution est loin, ces entrepreneurs se veulent optimistes. 

L\'avenue Bourguiba à Tunis (Tunisie), le 31 janvier 2013
L'avenue Bourguiba à Tunis (Tunisie), le 31 janvier 2013 (FETHI BELAID / AFP)