Tunisie : grève des fonctionnaires pour les salaires

La Tunisie est paralysée. À quelques mois des élections présidentielle et législatives, les salariés du secteur public se mobilisent contre leur gouvernement et le FMI.

FRANCE 3

Plusieurs dizaines de milliers de manifestants se sont réunis à Sfax, la deuxième ville de Tunisie. Ils demandent l’augmentation des salaires et sont furieux contre le gouvernement. Une bannière le proclame : le gouvernement doit tomber. Les manifestants ont aussi pris pour cible une autre personnalité. Il s’agit de la Française Christine Lagarde, patronne du Fonds monétaire international. Le FMI a prêté à la Tunisie 2,5 milliards d’euros, en échange d’une forte diminution du nombre de fonctionnaires.

Un bras de fer à quelques mois des élections

Conséquence : un million de salariés du secteur public sont en grève. Plus aucun transport ne fonctionne, impossible de se faire soigner dans les hôpitaux et les écoles ou les administrations sont fermées. Les syndicats ont entamé un bras de fer avec le pouvoir. Cette crise sociale intervient à quelques mois des élections présidentielle et législatives, dans un pays où le printemps arabe a apporté la démocratie, mais n’a pas permis de sortir de la crise économique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants tunisiens lors d\'une grève générale des fonctionnaires à Tunis, le 22 novembre 2018.
Des manifestants tunisiens lors d'une grève générale des fonctionnaires à Tunis, le 22 novembre 2018. (FETHI BELAID / AFP)