Attaque à Tunis : neuf hommes armés du principal groupe jihadiste tunisien tués

Selon des médias tunisiens, figurerait parmi eux le chef de la "katiba" Okba Ibn Nafaa , l'Algérien Lokmane Abu Sakhr.

Les forces de sécurité prennent position autour du musée du Bardo, à Tunis, mercredi 18 mars 2015.
Les forces de sécurité prennent position autour du musée du Bardo, à Tunis, mercredi 18 mars 2015. (FETHI BELAID / AFP)

Tous appartiennent au principal de la brigade Okba Ibn Nafaa accusée par les autorités de l'attentat du musée du Bardo. Neuf jihadistes ont été tués par les forces de l'ordre, en Tunisie, a indiqué le ministère de l'Intérieur, dimanche 29 mars. Cette annonce survient 11 jours après l'attaque qui avait fait 22 morts dans la capitale, le 18 mars. 

"Neuf terroristes ont été abattus hier soir dans la zone montagneuse de Sidi Aïch dans le gouvernorat de Gafsa" dans le centre ouest de la Tunisie, a indiqué à l'AFP le porte-parole du ministère, Mohamed Ali Aroui. Parmi eux figurerait le chef de cette "katiba", l'Algérien Lokmane Abu Sakhr, assurent plusiers médias tunisiens.

Jeudi, le ministre de l'Intérieur, Najem Gharsalli, avait annoncé l'arrestation de 23 complices présumés des auteurs de l'attaque du Bardo. "Parmi eux, une femme et un chef de groupe", avait rapporté RFI. Il avait assuré que l'opération avait été dirigée par Lokmane Abou Sakhr, un chef jihadiste algérien à la tête de la brigade Okba Ibn Nafaa, une "organisation affilée à al-Qaïda" et "traqué depuis décembre 2012 sur le mont Chaambi, à la frontière algérienne, où il a déjà fait des dizaines de victimes au sein des forces de l'ordre et de sécurité", indiquait alors la radio.