Epidémie d'Ebola : la Tanzanie tire la sonnette d'alarme

L'alerte lancée par la ministre tanzanienne de la santé, Ummy Mwalimu fait suite à l'apparition cette semaine de cas d'Ebola en Ouganda.

Un agent de santé portant une combinaison de protection dans le centre de depistage de Mpondwe, ville frontalière entre l\'Ouganda et la RDC, le 13 juin 2019.
Un agent de santé portant une combinaison de protection dans le centre de depistage de Mpondwe, ville frontalière entre l'Ouganda et la RDC, le 13 juin 2019. (ISAAC KASAMANI / AFP)

La Tanzanie et l’Ouganda partagent une longue frontière. C’est dire qu’il y a d’importantes interactions entre les populations des deux pays, s’inquiètent les autorités de Dar Es Salaam. Les régions de Kagera, Mwanza et Kigoma (nord-ouest) sont les plus menacées.

Cette maladie se transmet très facilement et très rapidement d'une personne à l'autre. C'est presque tout le pays qui est en danger.Ummy Mwalimu, ministre tanzanienne de la santéAFP

La ministre tanzanienne de la santé a entamé une tournée dans ces régions pour évaluer les dispositifs mis en place, notamment aux ports et postes-frontière pour faire face à d’éventuels cas d’Ebola.

La Tanzanie n’a connu aucun cas d’Ebola à ce jour alors que l’épidémie qui sévit depuis août 2018 dans l’est de la République démocratique du Congo s’est étendue à l’Ouganda. Deux personnes ougandaises d'une même famille sont décédées durant la semaine, après avoir assisté aux obsèques d’un proche victime de la maladie en RDC.

Un troisième membre de la famille contaminé, un enfant de trois ans, et quatre autres proches placés en observation ont été depuis transférés en RDC pour y recevoir des soins.

L’organisation mondiale de la santé estime que le risque de propagation internationale de l’épidémie actuelle qui a fait plus de 1400 morts reste "faible". L’OMS précise toutefois qu’il y a urgence pour la RDC et la région des Grands Lacs.