Somalie : quatre miliciens islamistes tués par des frappes américaines

Chassés de Mogadiscio en 2011, les shebab ont perdu l'essentiel de leurs bastions, mais contrôlent toujours de vastes zones rurales.

Des secours se rassemblent sur les lieux d\'une importante explosion près d\'un point de contrôle à Mogadiscio (Somalie), le 28 décembre 2019. 
Des secours se rassemblent sur les lieux d'une importante explosion près d'un point de contrôle à Mogadiscio (Somalie), le 28 décembre 2019.  (MAXPPP)

L'armée américaine a mené, dimanche 29 décembre, des frappes aériennes contre les miliciens islamistes shebab en Somalie qui ont tué quatre "terroristes", a annoncé le commandement militaire américain pour l'Afrique (Africom). "Depuis les premières attaques des shebab en 2011, ce groupe a tué sans pitié des centaines de personnes", a déclaré à la presse le général américain William Gayler, qui dirige les opérations de l'Africom.

Chassés de Mogadiscio en 2011, les shebab, alliés d'Al-Qaïda, ont perdu l'essentiel de leurs bastions mais contrôlent toujours de vastes zones rurales, d'où ils organisent des opérations de guérilla et des attentats. Les shebab comptent entre 5 000 et 9 000 combattants. Depuis 2015, il y a eu 13 attentats avec des bilans dépassant les 20 morts en Somalie, dont 11 à Mogadiscio, selon des chiffres rassemblés par l'AFP. Tous ont été commis à la voiture piégée.

Il y a deux semaines, ils ont attaqué un hôtel de la capitale fréquenté par des responsables politiques, des officiers et des diplomates, faisant cinq morts. Un attentat à la voiture piégée a fait au moins 79 morts et des dizaines de blessés samedi dans un quartier animé de Mogadiscio, mais cet attentat n'a pas été revendiqué.