Twitter, le réseau de Jack Dorsey, prend pied au Ghana

Une équipe de onze personnes va être constituée dans ce pays d'Afrique de l'Ouest.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le cofondateur de Twitter, Jack Dorsey, devant des étudiants de l'Indian Institute of Technology (IIT) à New Delhi le 12 novembre 2018. (PRAKASH SINGH / AFP)

Twitter a annoncé le 12 avril 2021 le recrutement de onze personnes au Ghana, pays d'Afrique de l'Ouest qui pourrait devenir la tête de pont du réseau à l'oiseau bleu sur le continent. "Aujourd'hui, conformément à notre stratégie de croissance, nous sommes heureux de vous annoncer que nous constituons une équipe au Ghana", a annoncé la compagnie dans un communiqué.

Stratégie de croissance

Twitter a précisé que la nouvelle équipe recrutées localement serait astreinte à du télétravail dans un premier temps, avant d'évoquer "la possibilité d'ouvrir un bureau au Ghana à l'avenir".

L'entreprise créée en 2006 par Jack Dorsey (lien payant) a justifié le choix du Ghana par sa liberté d'expression et l'accès à internet qui y est offert. Ainsi que l'attribution du secrétariat de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) à sa capitale, Accra.

"Nous devons nous immerger davantage dans les communautés riches et dynamiques qui donnent le ton dans les discussions au quotidien à travers le continent africain", a souligné l'entreprise américaine.

"Un beau partenariat"

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo a salué "le début d'un beau partenariat" et twitté que "le choix du Ghana comme quartier général pour les opérations de Twitter en Afrique est une EXCELLENTE nouvelle".

En novembre 2019, Jack Dorsey avait émis la possibilité de séjourner plusieurs mois en Afrique, où il avait visité le Ghana, le Nigeria, l'Ethiopie et l'Afrique du Sud, avant d'y renoncer en 2020 en raison de la pandémie et sans doute sous la pression du fond d'investissement Elliott qui cherchait à l'évincer de Twitter.

Monnaie virtuelle et business

Celui qui s'affirme comme un afrophile convaincu n'a jamais perdu de vue les possibilités qu'offre le continent en matière de business. Co-fondateur de la société de paiement électronique Square, il s'est également associé au rappeur Jay-Z dans ₿trust, une organisation à but non-lucratif qui devrait se consacrer au développement du Bitcoin en Afrique et en Inde. 

La monnaie virtuelle cartonne sur le continent africain, notamment au Nigeria, où elle sert tant au transfert d’argent qu'au contournement des crises monétaires.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.