Sénégal : il s'était déguisé en fille pour passer le bac à la place d'une amie

L'affaire avait fait rire le Sénégal et le verdict, tombé aujourd'hui, est plutôt clément. Les deux individus écopent d'un mois de prison dont sept jours ferme pour fraudes aux examens et complicité. 

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L’étudiant Khadim Mboup (à gauche), qui s’était déguisé en femme pour passer l’examen du Bac, ainsi que son amie Gangué Mboup. Diourbel (Sénégal), le 31 juillet 2021. (Sénenews)

Un tribunal sénégalais a infligé le 5 août 2021, un mois de prison, dont sept jours fermes, à un étudiant sénégalais qui s'était déguisé en femme pour passer le bac à la place d'une amie, condamnée elle aussi à la même peine, a-t-on appris auprès de la défense.

Un jugement accommodant

Un jugement accommodant, le procureur avait requis un mois ferme contre les deux prévenus jugés en flagrant délit à Diourbel (centre) pour fraude aux examens et complicité, a indiqué à l'AFP un de leurs avocats, Assane Dioma Ndiaye.

L'étudiant Khadim Mboup, inscrit dans une université du nord du pays, et Gangué Mboup, sont âgés d'une vingtaine d'années, selon la presse sénégalaise.

Les médias sénégalais avaient rapporté que l'étudiant avait déclaré avoir agi "par amour" en raison des difficultés de sa "copine" en anglais. Mais les mis en cause ont nié à la barre l'existence d'une telle relation, a rapporté Assane Dioma Ndiaye.

Gangué Mboup a affirmé avoir sollicité le concours d'un ami pour passer l'épreuve parce qu'elle était malade, a-t-il dit.

Quelque chose clochait dans sa tenue

Le jeune homme s'était fait prendre le 31 juillet, au troisième jour du bac lors de l'épreuve d'anglais ; selon la presse, les surveillants avaient remarqué que quelque chose clochait dans sa tenue.

Des photos postées sur les réseaux sociaux le montrent vêtu d'une robe rouge avec des motifs noirs, portant un voile aux mêmes couleurs ainsi qu'un châle noir. La police l'a arrêté le jour même, ainsi que son amie, qui l'attendait dans une auberge de la ville, à en croire les médias.

Inculpés, ils avaient été placés sous mandat de dépôt dans l'attente de leur procès. Les deux complices devraient sortir de prison dans quelques jours, a dit Me Ndiaye. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société africaine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.