Pâques en Afrique: une fête de partage

Pâques en Afrique, c’est une liturgie, une fête et des traditions parfois particulières. Petit tour d’horizon de la fête la plus importante du monde chrétien, en Afrique comme ailleurs..


«Combien de fois avons-nous désiré que notre condition de continent marqué par les calamités, la servitude, la misère, la mort, se transforme en lieu de vie, pour devenir un continent sur lequel la vie n’est pas seulement célébrée mais préférée à la mort, l’amour à la haine et la paix à la guerre?»
 
C’est le sens de Pâques, selon le père Donald Zagore, théologien ivoirien de la Société des Missions africaines. Interrogé par l’agence chrétienne Fides, il ajoute : «Pâques doit devenir pour l’Afrique un état mental permanent, une manière de pensée opérationnelle, un canal d’action, une éthique dans laquelle l’être humain africain se développe et se réalise.»
 
Voilà pour la dimension liturgique et théologique. Les fidèles ont aussi une approche parfois très œcuménique de leur foi, comme au Sénégal, rapporte VOA. Ici, les catholiques partagent le ngalakh avec les musulmans. Ce plat typiquement pascal est fait de mil, de pâte d’arachide et de pain de singe (issu du baobab).

Ce témoignage de fraternité est un juste retour des choses pour Léontine Diatta, une fidèle. «Comme les musulmans nous gratifient de copieux repas lors de leurs différentes fêtes, nous profitons de Pâques pour leur rendre la politesse». Une grande tolérance et un grand respect de l’autre règnent dans ce pays entre catholiques, musulmans et animistes.  
 
Pâques est rebaptisé «paquinou» en Côte d’Ivoire. Les Baoulés, peuple du centre du pays, profitent de cette fête pour rentrer chez eux revoir la famille. «C’est l’occasion de revoir ceux restés au pays mais également de participer à des rencontres de mutualisation et de développement local.» précise la BBC.
 
En Ethiopie, la célébration pascale revêt un caractère très particulier. Là, l’église chrétienne est orthodoxe, et la liturgie pascale différente de la liturgie catholique. Pâques est appelée Fasika. Le carême est très suivi par les 60 millions de chrétiens, et ce durant 55 jours ! En fait, les rites sont empruntés à l’église copte d’Egypte.