Cet article date de plus de six ans.

Nigeria: terrorisme et misère poussent les civils à se réfugier dans les camps

Article rédigé par Laurent Filippi
France Télévisions
Publié
Le 29 juillet 2017, Boko Haram a de nouveau ensanglanté l'Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria, avec l'attaque d'un convoi de prospection pétrolière. 69 personnes ont trouvé la mort lors de l’attaque. Les habitants de cette région, déjà fortement marquée par la pauvreté et la malnutrition, se réfugient dans des camps pour fuir la violence et la misère.

En août 2016, le photographe indépendant Stefan Heunis, basé à Lagos, avait déjà couvert pour l’AFP la situation dramatique que vivent les populations civiles de cette région.

Il s’est à nouveau rendu au nord-est du pays dans le camp de déplacés de Rann en juillet 2017. Le photographe nous fait découvrir en 12 images le quotidien de ces réfugiés, entre ennui, survie et espoir de pouvoir un jour retourner chez eux.
 

le 17 Janvier 2017, la force aérienne nigériane commet une tragique erreur en bombardant le camp de déplacés de Rann. 112 civils sont tués, dont six travailleurs humanitaires, et une centaine d’autres blessés, principalement des femmes et des enfants.  (Stefan Heunis/AFP)
le camp de Rann a accueilli en 2017 un nombre croissant de réfugiés : 3.000 en moyenne par mois. «D’importants mouvements de populations ont lieu presque tous les jours à cause des attaques, ou tout simplement pour rechercher de la nourriture et des services essentiels», explique Himedan Mohamed, chef de mission de Médecins sans frontières (MSF) au Nigeria.  (Stefan Heunis/AFP)
la violence de Boko Haram dans la région du lac Tchad a conduit le gouvernement nigérian à accentuer la pression militaire contre les djihadistes. Cette escalade de la violence a conduit à une grave crise humanitaire.  (Stefan Heunis/AFP)
entre les groupes djihadistes et les militaires, les déplacés trouvent secours dans les camps des grandes villes comme Rann.  (Stefan Heunis/AFP)
a été accentuée par les restrictions de circulation que le gouvernement nigérian a imposées. Il est devenu très difficile pour les familles de cultiver leurs terres, et quasiment impossible de trouver de la nourriture pour subvenir à leurs besoins. (Stefan Heunis/AFP)
les prix élevés des denrées alimentaires, la baisse de la valeur monétaire et le faible accès aux moyens de subsistance annoncent une année difficile en 2017 pour les habitants de l'État de Borno», confirme MSF, très présent dans la région. (Stefan Heunis/AFP)
depuis quelques mois dans le nord-est du pays car le gouvernement, encouragé par ses victoires militaires, a décidé de relancer l’exploitation du pétrole dans cette région.  (Stefan Heunis/AFP)
a ainsi lancé de nouvelles opérations de prospection pétrolière dans une zone allant de l'Etat central de Benue, au cœur des bastions de Boko Haram, dans le nord-est de l’Etat du Borno. Une nouvelle découverte dans cet Etat permettrait de diversifier l'approvisionnement du pays et de métamorphoser cette région pauvre, qui vit essentiellement de l'agriculture et de l'élevage (…). Mais pour les spécialistes du secteur, cela motivera d'autant plus Boko Haram à attaquer», explique GéopolisAfrique. (Stefan Heunis/AFP)
et maintient que le pétrole du Nord-Est pourrait amortir les chocs liés aux troubles dans le delta du Niger. Il voit dans l’exploitation des hydrocarbures un moyen d’apporter à cette région défavorisée le développement dont elle a un besoin vital. Dans le même temps, il doit offrir des perspectives aux jeunes pour éviter qu’ils se tournent vers l’islamisme radical et rejoignent les rangs de la rébellion», précise encore GéopolisAfrique. (Stefan Heunis/AFP)
qui tire 70% de ses revenus de l’or noir, a été l'un des pays les plus touchés par la chute des cours mondiaux du brut depuis 2014. En 2016, le pays est entré en récession pour la première fois depuis 25 ans. Avec une inflation à deux chiffres et une devise nationale, le naira, en chute libre face au dollar.  (Stefan Heunis/AFP)
a annoncé une aide de 1 million de dollars au profit de 4,7 millions de personnes en situation d’insécurité alimentaire dans le nord-est du Nigeria.  (Stefan Heunis/AFP)
mène des attaques sanglantes au Nigeria depuis 2009. Elles ont fait au moins 20.000 morts et plus de 2,6 millions de réfugiés et déplacés. Les djihadistes ont enlevé des milliers de femmes et de filles.   (Stefan Heunis/AFP)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.