Le président malgache vante un nouveau remède contre le Covid-19, une gélule à base de plantes baptisée CVO+

Une usine située non loin d'Antanarivo, la capitale, produit déjà 32 000 gélules par jour. Le CVO+ pourrait guérir le Covid-19, mais aussi le paludisme et la dengue, selon ses promoteurs.

Voici le CVO+, le nouveau remède malgache sous forme de gelules contre le Covid-19. Il a été présenté lors de l\'inauguration de l\'usine pharmaceutique Pharmalagasy, le 2 octobre 2020 à Antananarivo.
Voici le CVO+, le nouveau remède malgache sous forme de gelules contre le Covid-19. Il a été présenté lors de l'inauguration de l'usine pharmaceutique Pharmalagasy, le 2 octobre 2020 à Antananarivo. (RIJASOLO / AFP)

C'est dans une usine pharmaceutique flambant neuve, inaugurée à Antananarivo le 2 octobre 2020, que le nouveau médicament malgache contre le Covid-19 sera produit sous forme de gélules. Baptisées CVO+, ces gélules sont produites à partir du principe actif de plantes médicinales locales, l'artémisia et le ravintsara. Selon le président malgache, Andry Rajoelina, la version en gélule du Covid Organics, la tisane qu'il avait lancée en avril, pourrait guérir, non seulement le Covid-19, mais aussi le paludisme et la dengue.

On va faire connaître au monde entier les gélules produites à partir des plantes locales. On peut changer le monde à travers la nature, les ressources naturelles et les savoir-faire malgachesAndry Rajoelina, président de MadagascarDiscours prononcé à l'inauguration de l'usine Pharmalagasy

A en croire les concepteurs de ce remède, il suffira d'avaler une gélule, matin, midi et soir, pour éviter d'avoir le Covid-19. Le nouveau médicament n'attendrait plus qu'un dernier arbitrage sur son prix, pour être mis en vente, rapporte la correspondante de RFI dans la capitale malgache. "Sur le CVO+, il y a deux variantes. Celle présentée comme préventive, et une version curative. Pour l'instant, c'est la version préventive que nous lançons sur le marché", lui a confié Pierre Raoelina, directeur général de Pharmalagasy.

Aucune étude scientifique à ce jour

Le président malgache Andry Rajoelina n'en est pas à son premier essai. En avril 2020, en pleine crise du coronavirus, il avait fait la promotion d'une tisane, le Covid-Organics, censée combattre le Covid-19. Sept millions de Malgaches auraient déjà testé la tisane, selon des statistiques officielles, sans qu'on puisse savoir avec certitude quelle a été son efficacité.

La principale qualité que nous revendiquons, c'est que notre produit améliore les défenses immunitaires. Il participe également à la lutte contre les infections viralesPierre Raoelina, directeur général de Pharmalagasyà TV5Monde

Comme la tisane qui l'a précédée, la version préventive du CVO+ qui va être lancée sur le marché n'a fait l'objet d'aucune étude scientifique pour prouver son efficacité. Au mois d'avril, l'OMS avait mis en garde contre toute tentation de promouvoir la tisane vantée par Andry Rajoelina, sans test scientifique. C'est aussi la préoccupation des médecins malgaches qui réclament les résultats des études scientifiques sur l'efficacité de ce nouveau remède.

Il y a des règles, des procédures et des étapes qui ne sont pas respectées.Vous pouvez nous proposer tout ce que vous voulez. Le plus cher et le moins cher. Si ça ne marche pas, on ne le prescrira pasProfesseur Alain Tehindrazanarivelo, neurologue et enseignant-chercheur à Antananarivoà TV5Monde

Les promoteurs du nouveau remède malgache promettent de procéder rapidement à des essais cliniques sur des patients et de donner le résultat dans deux mois. Ils veulent se rapprocher de l'OMS pour lever le doute sur l'efficacité du CVO+, dont la production est déjà en cours à raison de 32 000 gélules par jour.