LA PHOTO. Zimbabwe: meeting de l'opposition dans la ville natale de M.Mnangagwa

Au Zimbabwe, les élections présidentielle et législatives se rapprochent. La campagne électorale bat son plein. Le 30 juillet 2018, les électeurs se rendront aux urnes pour la 1re fois depuis la démission en novembre 2017 de Robert Mugabe, lâché par l'armée et son parti, la Zanu-PF, après 37 ans de pouvoir. L'ancien vice-président Emmerson Mnangagwa qui lui a succédé fait figure de grand favori.

Il soutient le leader du Mouvement pour le changement démocratique (opposition), Nelson Chamisa. Ce dernier a donné un meeting le 7 juillet 2018 devant des milliers de sympathisants dans la ville minière de Zvishavane, ville natale du président Emmerson Mnangagwa, située dans la province des Midlands. Pour l\'heure, la campagne est relativement calme et la police s\'en réjouit. «Le niveau de violence est inférieur à celui constaté lors des précédentes élections», a ainsi assuré la porte-parole de la police nationale, Charity Charamba. Pour autant, un attentat a eu lieu fin juin à Bulawayo, au sud du pays, lors d\'un rassemblement électoral du président Mnangagwa. Celui-ci en est sorti indemne, mais il y a eu deux morts et des dizaines de blessés. 
Il soutient le leader du Mouvement pour le changement démocratique (opposition), Nelson Chamisa. Ce dernier a donné un meeting le 7 juillet 2018 devant des milliers de sympathisants dans la ville minière de Zvishavane, ville natale du président Emmerson Mnangagwa, située dans la province des Midlands. Pour l'heure, la campagne est relativement calme et la police s'en réjouit. «Le niveau de violence est inférieur à celui constaté lors des précédentes élections», a ainsi assuré la porte-parole de la police nationale, Charity Charamba. Pour autant, un attentat a eu lieu fin juin à Bulawayo, au sud du pays, lors d'un rassemblement électoral du président Mnangagwa. Celui-ci en est sorti indemne, mais il y a eu deux morts et des dizaines de blessés.  (Zinyange Auntony / AFP)
Ce Zimbabwéen arbore une affiche de campagne sur son fumigateur. Il soutient le leader du Mouvement pour le changement démocratique (opposition), Nelson Chamisa. Ce dernier a donné un meeting le 7 juillet 2018 devant des milliers de sympathisants dans la ville minière de Zvishavane, ville natale du président Emmerson Mnangagwa, située dans la province des Midlands. Pour l'heure, la campagne est relativement calme et la police s'en réjouit. «Le niveau de violence est inférieur à celui constaté lors des précédentes élections», a ainsi assuré la porte-parole de la police nationale, Charity Charamba. Pour autant, un attentat a eu lieu fin juin à Bulawayo, au sud du pays, lors d'un rassemblement électoral du président Mnangagwa. Celui-ci en est sorti indemne, mais il y a eu deux morts et des dizaines de blessés.