LA PHOTO. Libye: la tragédie des migrants,«quelle honte pour nos gouvernements»!

Des migrants en détresse au large des côtes libyennes, en mer méditerranée, sont sauvés in extremis d'une mort certaine. «Nous devrions avoir honte de nous», a déclaré le président ivoirien, Alassane Ouattara. Il appelle les pays musulmans de l'Organisation de la coopération islamique à se mobiliser pour arrêter les dégâts. Par l'éducation et l'accès à un emploi décent.

Sauvés in extremis par un navire maltais en méditerranée centrale. Ils sont nombreux à ne pas avoir la chance d'être secourus. Alors, leurs corps sont engloutis par les eaux de la Méditerranée. Quelque 1250 migrants y ont laissé la vie depuis le début de l'année 2017. Ce sont des jeunes pour la plupart qui tentent de rallier l'Europe à la recherche d'une vie meilleure. Devant les participants à la conférence de l'Organisation de la coopération islamique réunis à Abidjan, le président ivoirien a lancé un vibrant appel aux pays musulmans pour arrêter les dégâts. Cela passe par l'éducation et l'emploi, a-t-il martelé, en plaidant pour «un meilleur suivi» des flux de personnes en Afrique de l'Ouest pour lutter contre le terrorisme. «Si nous ne trouvons pas une solution à ce défi majeur», a averti Alassane Ouattara, «ces jeunes seront sans doute en proie à toutes les tentations, avec de graves conséquences pour nos pays.»