Feuilleton : les sourires de l'espoir (3/5)

Des chirurgiens français se rendent au Mali afin d'opérer gratuitement des enfants atteints de becs de lièvre.

FRANCE 2

Naître au Mali avec un bec de lièvre est souvent considéré comme une malédiction, au point que les enfants atteints par cette malformation sont rejetés par leur famille. Il faut parfois faire le tour des villages pour convaincre les marabouts que la médecine est efficace. Dans un village, le jeune Madi ne pouvait pas jouer au football. Rejeté par son père, il était considéré comme "un enfant du malheur", avant l'opération. "Avant l'opération, il ne fréquentait personne, on avait honte. Son bec de lièvre l'isolait, les gens se méfiaient de lui", confirme le père.

Sourire, enfin, sans honte

Depuis l'opération, toute la famille est heureuse, et le jeune garçon va où il veut. "Aujourd'hui, je vis avec une cicatrice, mais je ne sens plus rien. Au début, j'avais peur que ça s'ouvre", explique Madi. "Je l'ai embrassé", répond le père lorsqu'on lui demande ce qu'il a fait lorsqu'il a vu son fils pour la première fois après l'intervention. L'adolescent aura attendu quinze ans avant de sourire sans honte.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des chirurgiens français se rendent au Mali afin d\'opérer gratuitement des enfants atteints de becs de lièvre.
Des chirurgiens français se rendent au Mali afin d'opérer gratuitement des enfants atteints de becs de lièvre. (FRANCE 2)