EN IMAGES. Iron Biby, de souffre-douleur à homme fort du Burkina

Jeune, Cheick Ahmed Al-Hassan Sanou était la risée des enfants dans la cour d'école en raison de son surpoids. Aujourd'hui, le gabarit de cet homme de 26 ans est un atout qu'il a travaillé et veut mettre au service de son pays. 

Dans la rue, les enfants n'hésitent pas à venir tâter les bras d'Iron Biby. Patient, ce colosse burkinabè de 1,90 mètre pour 180 kg et... 63 cm de tour de bras, star internationale des sports de force, laisse faire avec bienveillance. A l’école, ses camarades se moquaient de lui. Son père Lacina Sanou confirme, tout en soulignant la gentillesse de son fils : "Il était plus grand et plus fort qu'eux (...) mais très gentil, très doux. Souvent, les enfants en profitaient pour se moquer" de lui.

En 2009, à l’âge de 17 ans, il découvre la musculation alors qu'il vient de s'installer au Canada pour y rejoindre son grand frère et terminer ses années de lycée. En 2013, sa force impressionne des gens du milieu, surpris qu'un amateur soulève de telles charges. On l'invite à participer au championnat provincial de dynamophilie, le nom canadien de la Force athlétique. Différente de l'haltérophilie, cette discipline consiste à soulever des charges très lourdes de toutes les formes et parfois à les déplacer. Très attaché à son pays, Biby a décidé d'y retourner après ses études au Canada.

16
Cheick Ahmed Al-Hassan Sanou, dit Iron Biby, chez lui à Bobo-Dioulasso, deuxième ville du Burkina Faso, le 24 septembre 2018.  OLYMPIA DE MAISMONT / AFP
26
Dans la rue, les enfants n'hésitent pas à venir tâter les bras d'Iron Biby. Patient, ce colosse burkinabè de 1,90 mètre pour 180 kg et... 63 cm de tour de bras, star internationale des sports de force, laisse faire avec bienveillance.  OLYMPIA DE MAISMONT / AFP
36
Sa plus grande fierté ? Avoir inscrit en septembre son nom et celui du Burkina dans le livre Guinness des records, une première. L'épreuve consistait à soulever un maximum de fois, pendant une minute, une personne d'environ 60 kg. L'ancien record était de 45 répétitions. "J'ai pu 'l'éclater' avec 69 répétitions", jubile l'athlète de force.  OLYMPIA DE MAISMONT / AFP
46
Pour maintenir sa forme, Biby fait au moins quatre repas par jour avec des protéines et peut manger "jusqu'à huit poulets" quotidiennement. Côté vêtements, rien ne lui va. Un couturier spécial lui fait du sur-mesure avec - petite coquetterie - son logo, qui représente son nom avec des ailes. OLYMPIA DE MAISMONT / AFP
56
Iron Biby s'entraîne en moyenne quatre à cinq heures par jour. Le Burkina ne disposant pas d'installations adéquates, il importe du matériel ou le fait fabriquer. Dans sa cour à Bobo-Dioulasso, il a fait réaliser une piste de goudron de 46 mètres, pour s'exercer à la traction de camions... OLYMPIA DE MAISMONT / AFP
66
Aujourd'hui, lorsqu'il rentre de compétitions internationales à Bobo-Dioulasso, la 2e ville du Burkina Faso, Biby est accueilli en héros, des fans et curieux de tous âges se pressent pour lui réclamer un selfie ou toucher ses bras. Très attaché à son pays, Biby a décidé d'y retourner après ses études au Canada alors qu'il aurait pu rester en Amérique. OLYMPIA DE MAISMONT / AFP