Covid-19 : avec le variant Omicron, le Maroc referme ses frontières et prolonge l'état d'urgence sanitaire

L'état d'urgence sanitaire est prolongé jusqu'au 31 janvier 2022. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des Marocains attendant leur tour dans un centre de vaccination Covid-19, dans la ville de Salé, le 5 octobre 2021.  (FADEL SENNA / AFP)

Le Maroc a mis fin, jeudi 23 décembre, au dispositif visant à rapatrier ses ressortissants bloqués à l'étranger et a prolongé l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 31 janvier 2022 face à la propagation rapide du nouveau variant Omicron. Le 13 décembre, les autorités marocaines avaient permis "à titre exceptionnel" aux Marocains retenus à l'étranger de retourner dans leur pays via le Portugal, la Turquie et les Emirats arabes unis. Toutefois, elles ont décidé de cesser ces opérations de retour en raison de la recrudescence de l'épidémie au Maroc, refermant de facto les frontières du royaume. Seuls sont désormais autorisés des vols spéciaux de rapatriement au départ du Maroc, notamment vers la France, soumis au cas par cas à l'approbation des autorités marocaines. 

Etat d'urgence sanitaire

Par ailleurs, le conseil de gouvernement a décidé de prolonger par décret la durée de validité de l'état d'urgence sanitaire, en place depuis 2020, sur l'ensemble du territoire jusqu'au 31 janvier 2022. Le gouvernement marocain a déjà interdit toutes les célébrations du Nouvel An et rétabli un couvre-feu nocturne, alors que le royaume a enregistré ses premiers cas de contamination dus au variant Omicron. Sont également bannis les festivals et les grandes manifestations culturelles et artistiques depuis le début du mois. Ces restrictions frappent de plein fouet l'industrie du tourisme, de l'hôtellerie et de la restauration, un secteur vital pour l'économie du royaume.

Variant Omicron 

Depuis le 15 décembre 2021, date de l'apparition du premier cas d'Omicron au Maroc, 27 autres nouveaux cas ont été enregistrés, révèle le ministère de la Santé. Le royaume a enregistré 14 823 décès depuis le début de la pandémie. Pour éviter une propagation "fulgurante", les universités sont mises à contribution. Les examens organisés par les établissements d’enseignement supérieur devront se tenir à distance, a indiqué le ministère de l’Enseignement supérieur, dans une note adressée aux présidents des universités. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société africaine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.