Confinement en Afrique du Sud : "Les enfants s’évanouissent" de faim

Certains petits Sud-Africains souffrent de la faim après la disparition des repas gratuits dans les écoles fermées.

Des élèves brandissent des dessins de l\'ancien président Nelson Mandela à l\'occasion de son anniversaire à Durban, le 18 juillet 2019.
Des élèves brandissent des dessins de l'ancien président Nelson Mandela à l'occasion de son anniversaire à Durban, le 18 juillet 2019. (RAJESH JANTILAL / AFP)

La fermeture des écoles sud-africaines, il y a sept semaines, a mis fin à un programme national d'alimentation fournissant des repas à neuf millions d'enfants pauvres. Une crise de la faim se profile. Les difficultés économiques se sont aggravées depuis que le président Cyril Ramaphosa a ordonné à la plupart de ses concitoyens de rester chez eux et a fermé toutes les entreprises fin mars. 

Repas d'urgence aux enfants   

"Nous avons des enfants ici à l'école qui s'évanouissent (de faim)", témoigne Shireen Valentyn, 41 ans, bénévole à l'école primaire Hoofweg dans la communauté pauvre de Blue Downs au Cap. L'école est fermée pour les cours, mais fournit des repas aux enfants et à leurs tuteurs dans le cadre d'un programme d'urgence, unique à la province du Cap-Occidental en Afrique du Sud. "Chez nos enfants, il y a beaucoup de faim", a déclaré Shireen Valentyn. Le matin, ils font la queue dans le froid pour la bouillie. Plus tard, des files séparées d'enfants et d'adultes attendent avec des boîtes à lunch pour le déjeuner composées de courge et de biryani de poisson en conserve. 

Reprise des cours 

Les écoles devraient rouvrir partiellement plus tard courant mai, les élèves revenant en classe à partir du 1er juin. Mais il n'y a aucune certitude quant à la reprise du programme national de nutrition dans les écoles, faisant pression sur les familles pauvres qui ont du mal à joindre les deux bouts. L'Institut des enfants de l'Université du Cap a déclaré qu'avant la pandémie, un quart des moins de cinq ans en Afrique du Sud souffraient d'un déficit de nutrition et 6,4 millions d'enfants de moins de 18 ans survivaient avec moins de 32 dollars par mois.

Le gouvernement a distribué plus de 250 000 colis alimentaires d'urgence à des familles pauvres à la fin du mois d'avril, selon le ministre du Développement social. Le président Ramaphosa a annoncé un plan de soutien économique et social d'un montant inédit de plus de 24 milliards d'euros pour absorber le choc de la pandémie de coronavirus, dont près de 2,5 milliards d'aides sociales aux plus démunis. Insuffisant pour les associations qui tirent la sonnette d'alarme sur la situation catastrophique chez les enfants pauvres. 

Economie en berne

L'Afrique du Sud a rouvert certaines activités le 1er mai. Le gouvernement cherche à relancer une économie en difficulté. Le Covid-19, qui a infecté plus de 6 700 personnes et en a tué au moins 131 en Afrique du Sud, ne pouvait pas plus mal tomber pour le pays, déjà en récession avant la pandémie. La crise sanitaire devrait provoquer un recul de 5,8% de la croissance du pays en 2020, selon le Fonds monétaire international (FMI). Et le taux de chômage, qui frôle déjà les 30%, pourrait atteindre 40%, a prévenu le 4 mai le directeur du trésor sud-africain, Dondo Mogajane.