St-Louis du Sénégal au péril des eaux

On estime qu'au large des côtes africaines, l'océan avance d'un mètre par an. A ce rythme, la ville de Saint-Louis au Sénégal pourrait disparaître, engloutie par la mer. Le réchauffement climatique est en cause, mais des aménagements côtiers ont accéléré l'érosion.

Le village de Doun Baba Dièye, près de  Saint-Louis, au nord du Sénégal, a presque totalement été mangé par la mer. 
Le village de Doun Baba Dièye, près de  Saint-Louis, au nord du Sénégal, a presque totalement été mangé par la mer.  (AFP/Seyllou)
A quelques kilomètres de Saint-Louis, le village de Doun Baba Dièye a quasiment disparu. La mer a avalé maison après maison. La ville de Saint-Louis pourrait connaitre le même sort. Car la langue de sable qui protège la lagune a été coupée pour permettre l'écoulement du fleuve Sénégal, qui inonde régulièrement la ville.
Un aménagement dramatique. En 2003, le canal faisait quatre mètres de large. La mer l'élargit chaque année un peu plus, et c'est aujourd'hui une embouchure de plus de deux kilomètres.
Il est urgent d'entreprendre des travaux de consolidation, faute de quoi la mer pourrait attaquer la ville.