Aliou Sall, le frère du président sénégalais, accusé de corruption par la BBC

Un reportage de la BBC affirme que le frère cadet de Macky Sall aurait touché des pots-de-vin à l’occasion de l’attribution de deux champs pétrolier et gazier en 2012. Aliou Sall dément.

Aliou Sall, le frère du président sénégalais, riposte aux accusations lors d\'une conférence de presse le 3 juin 2019 à Dakar.
Aliou Sall, le frère du président sénégalais, riposte aux accusations lors d'une conférence de presse le 3 juin 2019 à Dakar. (CHRISTOPHE VAN DER PERRE / Reuters)

L’affaire secoue le Sénégal. Et pour cause. Le propre frère du président de la République est impliqué. Selon la très sérieuse BBC, Aliou Sall était salarié hautement placé d’une société qui, en 2012, a obtenu deux concessions pétrolière et gazière au large du Sénégal. Il y a là, pour le moins, un étrange conflit d’intérêt.

Au cœur du dossier, un homme d’affaire roumain aux multiples casquettes, Frank Timis, qui s’intéresse à l’exploration pétrolière. A ses côtés travaille, comme consultant, Aliou Sall. Cette même année 2012, Timis et Sall créent la société Pétro-Tim Sénégal. Cette dernière obtient les droits d’exploration pour deux grandes concessions pétrolière et gazière au large des côtes sénégalaises, à la barbe de sociétés internationales spécialisées dans la prospection, s’étonne un spécialiste interrogé par la BBC.


C’est le premier étage du scandale. Arrivé au pouvoir, le président Macky Sall confirme cette attribution. Selon la BBC, son frère perçoit pendant cinq ans 25 000 dollars par mois de salaire au sein de Pétro-Tim. "Comme tout travailleur, j’ai négocié ferme mon contrat, mais le montant de mon salaire n’a rien d’illégal ni d’inhabituel dans le secteur du pétrole et du gaz. Certains de mes collègues percevaient bien plus que moi", se justifie Aliou Sall, selon Jeune Afrique

En 2014, bingo ! Les deux blocs d’exploration renferment des gisements prometteurs. Et en 2017, le géant BP rachète les parts de Frank Timis pour 250 millions de dollars. C’est le deuxième étage de la corruption. Car BP va aussi verser à Timis entre 9 et 12 milliards de dollars au titre des royalties, en fonction de la valeur du pétrole. En quoi Franck Timis méritait-il cet argent ? Le PDG de BP, Bob Dudley, a refusé de répondre aux questions de la BBC.

Transfert de fonds

En outre, les journalistes vont découvrir un curieux micmac entre les deux associés de Pétro-Tim. Timis va verser 250 000 dollars, officiellement de taxes dues à l’Etat sénégalais, à la société Agritrans, détenue par Aliou Sall ! Selon les avocats de Timis, il s’agit d’une saisie incorrecte, corrigée depuis, qui ne correspond à aucun versement.

Le reportage de la BBC réveille des blessures qui remontent à 2016. A l’époque déjà, les zones d’ombre sur l’attribution des champs pétroliers avaient fait descendre la population dans la rue. Aujourd’hui, des membres de l’opposition politique sénégalaise réclament l’ouverture d’une enquête judiciaire.

Quant à Aliou Sall, il a contre-attaqué lundi 3 juin 2019, déclarant à la presse que tout était faux. "En dehors de ce transfert imaginaire de 250 000 dollars, on ne me reproche que d’être le frère du président de la République." Ses avocats ont annoncé qu'ils allaient porter plainte contre la BBC.